×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Relais de la Source : une adresse bien-être, gastronomique et éco-friendly

Hôtellerie - mardi 3 août 2021 16:49
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Saint-Seine-L'Abbaye (21) En avril dernier, Ahlame Buisard rachetait l'Hôtel de la Poste avec l'ambition d'offrir à sa clientèle une expérience globale.




À 42 ans, après seize années passées au sein du groupe Bernard Loiseau en qualité de directrice, Alhame Buisard vole de ses propres ailes. Avec une ambition à la hauteur de la destination “gastronomique et de qualité” qu'elle est en train de façonner : l’ex Hôtel de la Poste à Saint-Seine-l’Abbaye (Côte d’Or), rebaptisé Le Relais de la Source, qu’elle a acquis en avril dernier. Un établissement de 15 chambres, restaurant et salle de séminaires, niché dans les dépendances d'une abbaye du XIIe siècle, successivement auberge, relais de poste puis hôtel, et “propriété de la famille Bony depuis 1800”, explique Alhame Buisard.

Mais quand la dernière génération a souhaité faire valoir ses droits à la retraite l’année dernière, aucun enfant n’a souhaité reprendre le flambeau. Le bien a donc été mis en vente en octobre 2020 : “J'ai flashé sur l’annonce ! Je suis tombée amoureuse du lieu qui réunit tous les ingrédients : endroit superbe, emplacement idéal proche de l’aérodrome de Darois et du circuit de Prenois. Dijon est à 20 min, l'autoroute à 18 km. Les sites touristiques d'Alésia et des Sources de la Seine… Et c’est une maison historique qui a tellement à raconter !”, confie Alhame Buisard. Une histoire qui, depuis l’ouverture de l’hôtel en mai dernier, s’écrit au superlatif sous la houlette de la directrice aidée d’une équipe d’une équipe de dix personnes.

 

Une destination gastronomique

La mue du Relais a été opérée tant au niveau du restaurant que de l’hôtel. Dans les quinze chambres, le rustique a été gommé, les couettes sont apparues, aux côtés des peignoirs et des chaussons. Dans les salles de bains, des kits d’accueil bio avec contenants réutilisables ont été déposés. Les bouilloires jouxtent des bouteilles d'eau en verre consignée “à recharger avec l'eau du robinet. C’est l’esprit éco-responsable de notre maison que nous chauffons d’ailleurs avec du bois de la région”. Cinq chambres ont d’ores et déjà été refaites à neuf, dix le seront plus tard : “Pour l’instant, elles ont été rénovées et rafraichies en home-staging”, précise la propriétaire engagée qui a investi 1,1 M€ pour l’achat du bien et les travaux qui doivent porter l’hôtel vers la catégorie 3 étoiles.

“Il faut être raccord avec le restaurant, confie-t-elle. Le Relais de la Source a vocation à devenir destination gastronomique en elle-même. Nous travaillons pour cela : cuisine de qualité, épurée, raffinée et ancrée dans le terroir.” Dans cette optique, trois suites devraient être créées dans les combles aménageables pour compléter la montée en gamme sans que le prix des chambres (entre 85 € et 120 €) soit excessivement gonflé “L’objectif est de ne pas perdre la clientèle de fidèles, comme les ingénieurs et personnels du CEA Valduc”, tout en en attirant une nouvelle, en quête d’une pause post-Covid bienvenue.

“La période de privations a duré trop longtemps. La reprise ne peut être que bonne. Privés de sortie, les gens se sont rendu compte que les loisirs étaient quelque chose d'important dans leur vie. Ils sont en recherche de convivialité et veulent s'aérer après cette période compliquée et sortent même plus qu'avant, et sans réserver !” Pour accompagner cette tendance, un espace bien-être sera créé d’ici deux ans dans un gite situé au rez-de-chaussée équipé de trois cabines de soins, un hammam, un sauna et un jacuzzi extérieur sur 100 m² accessible aux clients de l’hôtel comme du restaurant. “Ce sera un grand plus qu'on offrira à la maison”, justifie Alhame Buisard, totalement confiante. Une maison qu'elle souhaite toutefois conserver “à taille humaine”, mais avec la capacité de proposer aux clients une expérience globale et une véritable destination.

 

#AlhameBuisard  #RelaisdelaSource


Myriam Henry
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services