×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Face à la crise sanitaire, le Relais des lacs s'adapte et vise une clientèle citadine

Hôtellerie - jeudi 22 juillet 2021 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Planchez (58) Deux ans après avoir repris un hôtel-restaurant au coeur du Morvan, Sylvie Mirguet et Hervé Savary ont profité des mois de fermeture pour faire de l'établissement une véritable destination au vert, pour répondre à la demande de la clientèle post Covid-19.



Quand la fermeture liée à la pandémie a été annoncée en octobre dernier, avec ma compagne Sylvie Mirguet, on s’est posé la question : est-ce qu’on continue, est-ce qu’on arrête ? Est-ce qu’on entreprend les travaux planifiés ? On ne savait pas où on allait...”, confie Hervé Savary, propriétaire du Relais des lacs à Planchez (Nièvre) depuis 2018. Ouvert en avril 2019, l’établissement n’a eu connu qu’une année avant le premier confinement puis les multiples restrictions sanitaires. D'autant que le couple avait opté pour la reprise de l’établissement en location-gérance pendant deux ans. “Quand on a vu que sur l’année 2020, malgré la crise nous avions fait 380 000 € de chiffre d’affaires là où les anciens propriétaires faisaient 300 000 €, on s’est lancé.” Après acquisition du fonds pour 100 000 €, puis des murs (300 000 €), c’est au chantier que le couple s’est attelé : “Ça nous a boostés et donné un objectif.”

Un chantier de taille touchant aux 35 chambres, aux gîtes, aux trois salles de restaurant, à la terrasse et à la cuisine pour un montant de 300 000 €, aidé en partie par 50 000 € de la Région auxquels s'ajoute une avance remboursable sur 5 ans et différée d’un an de 32 000 €, ainsi qu’une subvention de la communauté de communes pour le matériel de cuisine à hauteur de 10 000 €. “Ces travaux étaient nécessaires : le bâtiment était sain et bien entretenu mais tout était à rénover et remettre au goût du jour !”, expliquent les propriétaires, confortés par l’idée que la clientèle est plus que jamais en recherche “de détente et de déconnexion”.

 

Hôtel de campagne chic

Adieu les grands bureaux en chêne, cabines de douche, moquettes, lits étriqués. Le Relais des lacs a engagé sa montée en gamme en 3 étoiles plus pour devenir une “vraie destination de week-end pour les citadins : Parisiens, Dijonnais ou Lyonnais”, expliquent les propriétaires. Tout a été repensé pour offrir à la fois charme, authenticité et confort : plafond tendu, mobilier, peinture, luminaires, literie, douches à l’italienne, télévision viennent agrémenter des chambres standard mais aussi quatre romantiques et quatre familiales plus deux communicantes “Nous avions des demandes pour ces prestations, analyse Hervé Savary, beaucoup de personnes venues en groupe - rallyes auto ou moto, puisque je suis moi-même motard et connu dans ce milieu - ont ensuite demandé à revenir en couple ou avec leurs enfants ; souvent des familles recomposées qui veulent de l’espace, de la nature et de la convivialité.”

Idéalement basés au cœur du parc naturel du Morvan, Hervé Savary et Sylvie Mirguet ont également imaginé une offre vélo ainsi qu’une flotte de mobylettes (en développement) avec paniers en osier pour des pique-niques. Malgré l’augmentation inévitable des tarifs (chambres standards passées de 61 € à plus de 80 € cet été), “les clients comprennent et reviennent ! Quand ils arrivent de la ville ils s’attendent à un hôtel chiche mais son agréablement surpris. Et ils apprécient l’accueil : ici on cultive la bonne humeur et les gens cherchent vraiment cette authenticité presque familière.” L’établissement, qui est désormais ouvert toute l’année, souhaite se faire référencer sur la route des vins, d’où le développement de références sur la carte du restaurant et une cuisine orientée bistronomie. “Quand on voit qu’à Beaune une chambre est vendue 200 €, il est évident que nous avons notre carte à jouer. Nous allons nous y atteler !

#lerelaisdeslacs #morvan #planchez


Myriam Henry