Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Fiche pratique : quels normes et labels pour les spas ?

Hôtellerie - mardi 11 août 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Depuis quelques années, l'univers des spas a vu fleurir plusieurs normes et labels visant à encadrer les prestations et à apporter une garantie aux clients.



 

La première norme pour les spas a été publiée en 2014. Il s'agit de la norme Afnor NF X50-843. Elle définit le cadre des prestations que l’on peut retrouver dans un spa de bien-être. Cette norme peut être utile pour la conception d’un projet mais, pour autant, elle est reste assez méconnue du public et ne représente pas, pour l’instant, un critère de choix pour le client.

En 2016, la norme ISO 17679 est également publiée. Elle établit “les exigences de service applicables aux spas de bien-être, ainsi que les principaux processus associés et la qualité de service à offrir au client.” Elle peut être utilisé par des spas de bien-être de tous types et de toutes tailles, y compris lorsque l'activité spa entre dans le cadre d'une autre activité, comme dans une structure d'hébergement. Si elle n’est pas plus connue que la norme Afnor, l’intervention de l’organisation internationale de normalisation (ISO) peut potentiellement rassurer certains clients.

Pour faire face à la crise sanitaire actuelle et proposer un outil pour préparer les entreprises du secteur de la beauté et du bien-être au déconfinement, un référentiel de plus a été publié. À l’initiative de la Confédération nationale de l'esthétique et de la parfumerie, l’Afnor a fait paraître le référentiel Afnor SPEC X50-231 qui s’adresse aux centres de beauté et de bien-être et porte sur les exigences et recommandations en matière d’hygiène et de prévention des risques sanitaires.

 

Deux labels de qualité

Parallèlement, deux labels de qualité évaluent les spas selon une grille de critères portant sur les installations de l’établissement, l’hygiène, l’accueil, la qualité des soins, le confort… : 

  • le label qualité Spa-A, délivré par l’association Spa-A. Il a été conçu en 2010 par des professionnels du secteur. La charte qualité est composée de sept critères éliminatoires dès l’inscription, de 50 critères obligatoires et de dix critères supplémentaires qui s’articulent autour des thématiques suivantes : la prise en charge du client, les prestations et le déroulement des soins, les matériels et locaux, les produits, et la préservation de l’environnement. L’adhésion à la démarche constitue un engagement sur une période de trois ans, avec un audit par an. Les audits sont menés par une société spécialiste de la certification de service. Soixante-quinze établissements étaient labellisés en 2018. Ils bénéficient d’une campagne de promotion menés par l’association auprès de nombreux médias grand public et professionnels ;


    le label Spas de France : avec près de 200 établissements, le réseau des Spas de France est le premier groupement de centres de bien-être français, réunis autour d'un même engagement de qualité, d'éthique et de services à la clientèle. La charte qualité est composée de vingt critères réunis sous quatre engagements (l’accueil et la prise en charge de la clientèle, le décor et le confort du centre, les équipements et les installations, le personnel et les soins). Le Label Spas de France a été repris en 2019 par Romain Dupont avec l’ambition affichée de développer le réseau : l’objectif annoncé était d’atteindre 300 adhérents début 2020.

Ces labels ont pour but d’apporter un gage de qualité aux clients, mais constituent également un outil de promotion et de reconnaissance pour les établissements. Néanmoins, ils ne sont pas forcément connus du grand public, tout au moins dans leur contenu, et s’ajoutent aux millefeuille des labels et normes existantes dans l’hôtellerie (plus d’une centaine pour les hébergements touristiques).

 

#spa #label #normes

Perrine Edelman, Coach Omnium

En complément :
  Spa : check-list pour ouvrir