Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Fiche pratique : Combien coûte un spa ?

Hôtellerie - mercredi 5 août 2020 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

C'est la première question que tout hôtelier envisageant d'en créer un se pose. Et ce, à juste titre, car un spa est un équipement coûteux.



Le plus gros investissement d'un spa, mais souvent attendu par la clientèle, reste la piscine, qui doit être mise en scène.
© GettyImages
Le plus gros investissement d'un spa, mais souvent attendu par la clientèle, reste la piscine, qui doit être mise en scène.

 

Les moyennes pondérées d’investissement pour un spa d’hôtel 3 à 4 étoiles sont les suivantes :

  • Gros œuvre = 1 500 € HT/m2
  • Second œuvre (dont mobilier et équipements) = 2 500 à 3 000 € HT/m2, soit un équilibre entre :
  • les zones sèches = 1 500 à 2 500 € HT/m2
  • les zones humides = 2 800 à 5 000 € HT/m2

 

Ces ratios de second œuvre intègrent :

  • l’ensemble des travaux: revêtement des murs, sols et plafonds, gestion des flux (plomberie, électricité, raccordements chauffage, climatisation, ventilation et extraction, menuiserie, carrelage, peinture…) ;
  • le mobilier et le linge: tables de massage, chaises longues, décoration, menuiserie, luminaires, meubles, linge de toilettes, tenues du personnel… ;
  • les équipements: sauna, hammam, jacuzzi, douche à affusion, appareils de fitness, balnéothérapie…

 

Néanmoins, il ne s’agit ici que de moyennes et le coût d’un spa est très variable en fonction :

  • de  sa superficie - du spa duo privatisable d’environ 50 m2 incluant quelques équipements, deux tables de massage et dont le coût peut se limiter à moins de 200 000 € HT, au spa de 1 500 m2 avec plusieurs bassins, 15 cabines de soins, multiples équipements et services et dont le montant d’investissement peut dépasser les 7 M€ ;

  • de son emplacement (dans une construction neuve, un bâtiment existant) et les contraintes architecturales inhérentes (bâtiments historiques, par exemple) ;

  • de la catégorie de l’hôtel: le niveau de prestation attendu par la clientèle n’est pas le même dans un hôtel 3 étoiles ou 5 étoiles ;

  • du choix des matériaux,

  • des technologies utilisées en termes de sonorisation, d’éclairage, de domotique…

  • de la présence ou non d’un bassin ou d’une piscine ;

  • du nombre et du niveau de gamme des équipements.

 

En matière d’équipements, il existe une large gamme de prix en fonction de la capacité, des matériaux, de la puissance, des options (éclairage, sonorisation, aromathérapie,…), du design… La fourchette pourrait s’étendre de 6 000 € HT à plus de 50 000 € HT en fonction des équipements.

Par exemple, pour un hammam, entre des cabines préfabriquées avec sièges moulés et finition intérieure en acrylique et des cabines sur mesure à carreler, les prix peuvent varier du simple au quintuple, voire davantage. Le coût d’un hammam acrylique peut débuter aux environs de 8.000 € HT, tandis qu’un hammam à carreler, incluant la technique, la plomberie, le chauffage, la sonorisation, l’éclairage,… peut s’élever à plus de 50 000 € HT (400 × 200).

Le plus gros investissement d’un spa, mais souvent attendu par la clientèle, reste la piscine, qui doit être mise en scène. Pour un bassin de 100 m2 tout équipé, animé d’équipements ludiques (banquette air/eau, banquette à bulles, geyser sol…), décoré, éclairé, il faut compter 250 à 300 000 € HT incluant la main d’œuvre. En outre, elle implique un traitement spécifique de l’air et de l’eau, qui représente également d’importants frais de fonctionnement.

Perrine Edelman, Coach Omnium

En complément :
  Spa : check-list pour ouvrir
Journal & Magazine
Services