Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Quels sont les premiers impacts de la crise sanitaires sur les Français et leurs vacances ?

Hôtellerie - mercredi 20 mai 2020 16:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

VVF et sa filiale VVF Ingénierie (cabinet de conseil, spécialiste d'études et de conduite de projets d'équipements touristiques) ont interrogé près de 4 000 Français, fin avril, pour connaître leur humeur et leurs intentions concernant les prochaines vacances d'été.



VVF (Villages Vacances Familles) et sa filiale VVF Ingénieurerie ont mené une enquête auprès de 4000 Français, entre le 20 et 29 avril dernier pour connaître les futurs habitudes des voyageurs pour les prochaines vacances d'été. 

Les enseignements de l'étude

  • Vacances : l'incertitude prime sur l'inquiétude

65 % des Français se posent beaucoup de questions au sujet de leurs vacances. Ils sont 6% à se déclarer plutôt inquiets alors que près d’un tiers (29%) sont optimistes et affirment "que tout va bien".

  • Confinement : une envie de partir en hausse 

Si pour 50 % des Français, le confinement n’a eu aucun effet sur leur envie de partir en vacances, ils sont 38 % à avoir un désir accru d’évasion. Seulement 11% sont plus frileux préférant rester chez eux.

  • La peur de la contamination, premier frein au départ en vacances 

La peur de la contamination, soit du fait de lieux trop fréquentés (54%) ou d’une deuxième vague (31%), l’emporte sur les autres appréhensions liées au départ en vacances.

  • Remboursement des vacances : nécessaire, mais pas suffisant

Le remboursement intégral des vacances serait un facteur déterminant pour inciter les Français à réserver leur séjour à 57,5 % contre 14% pour avoir un bon d’achat en contrepartie. Néanmoins, avec seulement 7,5 points au -dessus de la moyenne il est à relativiser par rapport aux 29 % de Français qui estiment que rien ne serait suffisant pour les convaincre de réserver leurs vacances.

  • Des promotions souhaitées et attendues

A l’assurance d’être remboursés si les vacances sont annulées comme facteur déterminant pour réserver un séjour, s’ajoutent les promotions : les Français y seront sensibles à 62,5 %. Néanmoins, le pourcentage de ceux sur lesquels elles n’auront aucun effet est important 37 %.

 

Budget et durée des séjours

  • Les premiers effets de la crise se ressentent sur le budget

16 % des Français envisagent de diminuer leur budget vacances. Ce pourcentage significatif fait écho aux 19 % des répondants qui déclarent que la crise a entamé leur pourvoir d’achat. Néanmoins à l’heure actuelle 78 % des Français maintiennent leur budget vacances à l’identique de leurs prévisions post-confinement.

  • 15% des Français envisagent d’écourter leurs vacances

Tout comme le budget, la durée des vacances est revue à la baisse pour 15 % des Français. Plus de 79 % s’en tiendront à leurs projets initiaux et 6 % envisagent de les rallonger.

  • 62 % des Français n’ont pas encore réservé leurs vacances d’été

38 % des Français ont réservé leur séjour estival et si 74 % ont prévu de partir comme prévu l’inquiétude gagne du terrain : 8 % ont annulé leur réservation et 17 % l’ont reporté à une date ultérieure.

  • Des réservations en fonction de l’évolution de la situation

Pour les 62 % de Français qui n’ont encore rien prévu pour les grandes vacances, les réservations dépendront de l’évolution de la
situation.

55 % des français attendent de voir comment la situation évolue et 17 % le feront à la dernière minute. Seuls 5 % effectueront leurs réservations dès la fin du confinement.

 

Quelles sont les vacances idéales des français ?

  • Quels changements suite à la crise ?

Le lieu de destination (34,7%) et l’environnement (29,5%) sont les deux changements majeurs induits par la crise avec un très fort recentrage sur la France.

  • La France à l’honneur

87 % des Français ont prévus de rester en France cette année et 6,5 % ont opté pour leur région. L’Europe attire 6,5 % de nos concitoyens et seulement 1,4 % ambitionnent de voyager à l’étranger.

  • La mer et la montagne, lieux privilégiés par les Français

Les Français ont envie « d’un grand bol d’air » et délaissent les capitales et grandes villes touristiques (2%) ou encore les destinations exotiques et donc lointaines (moins de 1 %). La mer et ses plages restent la destination préférée des Français (41%) suivis des grands espaces de la montagne/moyenne montagne (34 %) et de la campagne (9 %).

  • Des vacances en famille avant tout

91 % des Français partiront avec le cercle des personnes prévu : majoritairement en famille (62 %), en couple (26 %) et entre amis (7 %).

  • Activités culturelles et sportives en hausses

Les activités culturelles (musée, parc naturel…) sont plébiscitées, un besoin de nature et de culture, mais aussi d’activités sportives. Nature et sport signent un retour aux fondamentaux suite à la période de confinement.

 

Analyse

"Cette étude démontre que la crise a un réel impact sur les aspirations des vacanciers. Au-delà d’un calendrier précis d’ouverture des vacances suivants les territoires, les questions sanitaires sont au centre des préoccupations des Français (...). Autre effet du déconfinement, les Français sont soucieux de renouer avec la nature, le sport en plein air et des activités culturelles en lien avec les territoires. Charge à chacun des acteurs du tourisme d’accueillir et d’offrir de nouvelles activités pour pallier l’annulation des festivals et fermetures prolongées des parcs de loisirs. Par ailleurs, cette étude démontre un souhait d’éloignement des zones en sur-fréquentation et un plébiscite pour les destinations en montagne et moyenne montagne. Enfin, autre effet de la crise, le budget dédié aux vacances et leur durée sont en tendance baissière pour plus de 15 % des vacanciers", explique Stéphane Le Bihan, directeur général de VVF. 



Synthèse
  • Le confinement et les incertitudes à son issue suscitent beaucoup de questions pour les Français quant à leurs vacances estivales.
  • Sans être foncièrement inquiets, la peur de la contamination sur leur lieu de vacances et l’effet d’une seconde vague de l’épidémie sont les principales craintes identifiées.
  • Être remboursé en cas d’annulation serait un facteur facilitant pour réserver leurs vacances, tout comme des incitations promotionnelles.
  • La baisse du pouvoir d’achat est une réalité pour un nombre croissant de Français. Les premiers effets de la crise sanitaire se font sentir sur les dépenses consacrées aux vacances, revues à la baisse, tout comme la durée du séjour.
  • Toutefois une grande majorité des Français maintient son budget pour les vacances. Une seconde vague de ce questionnaire permettra de mesurer l’évolution de cet item.
  • Près d’un quart des français a annulé ou reporté les réservations effectuées avant le confinement. Pour la grande majorité, seule une certitude sur la situation déclenchera un acte de réservation.
  • Plus d’un tiers des Français a modifié ses choix de destination au profit de la France avec la mer comme premier choix. A noter, une vraie tendance pour la montagne et moyenne montagne comme destinations souhaitées.
  • Les activités culturelles et sportives sont aussi mises en avant dans les souhaits des Français pour leurs vacances. Ce besoin de nature, de culture et de remise en forme est sans doute un effet direct du confinement.
  • Les clubs vacances et les campings sont plébiscités par un quart des Français qui pour les deux tiers d’entre eux partiront en famille ou en couple.
Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services