×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Bruno Alleau : un patron entrepreneur et bienveillant vis-à-vis des équipes

Hôtellerie - mercredi 27 juin 2018 15:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Le directeur du Madison, un 4 étoiles parisien de la collection des Hôtels Maurice Hurand, gère une équipe de 23 personnes. Parmi les outils pour mobiliser et motiver ses salariés, il privilégie le dialogue, l'intéressement et la prime sur objectif.



Bruno Alleau, directeur de l'hôtel Madison, privilégie « les échanges directs » avec ses salariés.
© DR
Bruno Alleau, directeur de l'hôtel Madison, privilégie « les échanges directs » avec ses salariés.



"Quand je suis arrivé à la direction de l'hôtel, l'intéressement avait déjà été négocié avec les délégués du personnel." Bruno Alleau, directeur du Madison, un 4 étoiles de 50 chambres situé boulevard Saint-Germain à Paris (VIe), ne pouvait que s'en réjouir. Car, pour lui, l'intéressement fait partie des leviers pour dynamiser et souder une équipe. La sienne compte 23 salariés, "qui ont de six mois à trente ans de maison", souligne-t-il. Les profils sont variés et pour fédérer les compétences, mobiliser et motiver le groupe en place, "l'accord d'entreprise prévoit un intéressement calculé à la fois sur le RevPAR et sur l'impression globale que la clientèle peut avoir du Madison", détaille Bruno Alleau. Ce qui représente entre 3 et 5 % du salaire annuel de chaque salarié.

Un objectif que le directeur de l'hôtel qualifie d'"atteignable par tous" et "contrôlable", grâce à l'utilisation d'une application sur mobile. Cet outil, "conçu comme un cahier de consignes", donne en temps réel l'état d'avancement des objectifs de chacun. "Chaque salarié consulte cette application avant le brief du matin, ce qui permet de cerner les difficultés rencontrées, d'analyser les situations, de prendre du recul avant d'agir", explique Bruno Alleau. Convaincu du bienfait des "échanges directs" avec les salariés, il met tout en oeuvre pour que chacun atteigne ses objectifs de façon à obtenir un intéressement : "Dans cette forme de management, on est à la fois patron et entrepreneur, tout en étant  bienveillant vis-à-vis des équipes."

 

Une prime exceptionnelle de fin de chantier

Parallèlement, une prime sur objectifs a été mise en place par les Hôtels Maurice Hurand, groupe auquel appartient le Madison, afin de donner à ses directeurs un moyen de motiver et récompenser leurs équipes. Une façon de créer une dynamique supplémentaire. À titre d'exemple, le directeur du Madison cite le cas de la responsable des petits déjeuners de l'hôtel, qui a revu le ratio de ce qu'elle proposait aux clients le matin. "Nous avons repensé nos achats et opté pour des fruits de saison et de nouveaux fournisseurs, afin de rendre le petit déjeuner plus attractif et limiter le gaspillage alimentaire." Enfin, le Madison ayant vécu une période de travaux, entre novembre 2017 et début février 2018,  "une prime exceptionnelle a été attribuée en fin de chantier, car, durant cette période de rénovation, le Madison a gardé tous ses clients", confie son directeur. A ses yeux, cette prime est "un marqueur d'autant plus important, que les salariés ne s'y attendaient pas".



Anne Eveillard