×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Réussite : Nathalie Seiler-Hayez, "Un palace doit vivre avec son temps, mais sans perdre son héritage"

Hôtellerie - mercredi 15 février 2017 12:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lausanne (SUISSE) La directrice générale du Beau Rivage Palace, à Lausanne, depuis un an et demi, a dirigé d'autres hôtels très haut de gamme, notamment à Paris et à Londres.



Nathalie Seiler-Hayez s'est formée à l'école hôtelière de Lausanne, en Suisse, dont elle est aujourd'hui membre du conseil d'administration. À 45 ans, elle a passé vingt ans dans des établissements à l'étranger et en France. Elle a notamment été directrice générale du Connaugh Hotel, à Londres, au Grand Regent hôtel de Bordeaux, au Radisson Hotel des Champs-Élysées... Depuis un an et demi ,elle est directrice générale du Beau Rivage Palace, propriété de la fondation de la famille Sandoz, à Lausanne. "J'ai toujours voulu travailler au sein de grande maison, mais dans des villes secondaires. Et ça, je l'ai ici, au Beau Rivage", témoigne-t-elle. Cette passionnée de sport apprécie tout particulièrement l'environnement de l'établissement, entre lac et montagne. "Le sport, l'environnement et ma famille : j'y trouve mon équilibre avec un métier très prenant. On donne beaucoup alors il faut savoir recharger les batteries", confie la directrice.


Un management horizontal

"Une entreprise doit transmettre à ses salariés des valeurs, notamment communautaires", confie Nathalie Seiler-Hayez, qui tente de toujours donner le mieux à ses employés. Le personnel du palace est constitué à 40 % de Français, qui arrivent chaque jour d'Évian par bateau. "Le Beau Rivage est très complexe à manager. Il y a la partie hôtel, des espaces de restauration et 400 employés." Pour cela, elle prône "un management à l'horizontal : il faut remettre l'humain - clients et employés - au centre de nos préoccupations. La nouvelle génération attend autre chose du travail. Il faut la fidéliser. Ici, nous avons beaucoup d'employés qui sont là depuis des années. Et à côté d'eux, des jeunes qui dynamisent, apportent de nouvelles idées."

Les Suisses représentent 18 % des clients. Les clientèles américaines et françaises sont très importantes, attirées notamment par le restaurant deux étoiles Michelin d'Anne-Sophie Pic. Le reste de la clientèle est plutôt mixte : Grande-Bretagne, Moyen-Orient... "Nous venons d'accueillir le président chinois, donc nous attendons beaucoup de Chinois pour 2017", confie Nathalie Seiler-Hayez. "Quand je suis arrivée à Lausanne, j'arrivais avec les codes des grandes villes. Pour ce qui est de la clientèle étrangère rien ne change, c'est la même. En revanche, pour la clientèle locale, il faut comprendre comment elle fonctionne. Pour gérer un palace, il ne faut pas se précipiter", témoigne la directrice. 


"Nous nous remettons toujours en question"

L'établissement dispose d'un service marketing composé de dix personnes avec des relations presse, des commerciaux, des community manager... "Rester connecté avec ses clients toute l'année, c'est capital", affirme la directrice. L'hôtel est présent sur les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram. "Un palace doit vivre avec son temps, mais sans perdre son héritage. Les réseaux sociaux sont des outils de communication très importants". 

Des projets ? "Nous nous remettons toujours en question, c'est de la tradition en mouvement", s'amuse Nathalie Seiler-Hayez. L'établissement vient de refaire son entrée, côté extérieur. Des projets sont en réflexion également pour mettre encore plus en valeur le parc de quatre hectares. Le spa va également être rafraîchi en cours d'année.


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services