×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Ambiance contemporaine à la Villa Haussmann

Hôtellerie - mercredi 8 février 2017 12:16
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Ouvert le 29 décembre dernier, ce nouvel hôtel cinq étoiles du boulevard Haussmann crée des liens entre la vie parisienne du Second Empire et celle d'aujourd'hui, grâce - notamment - à l'organisation d'événements festifs et de soirées dégustations.




Après dix-huit mois de travaux, l'ancien immeuble de bureaux situé dans le quartier des Grands Boulevars s'est transformé en hôtel 5 étoiles. La Villa Haussmann rejoint ainsi les cinq autres hôtels (dont le Grand Hôtel de Saint-Jean-de-Luz et Le Mas de Pierre de Saint-Paul-de-Vence) du groupe SFH dirigé par Célia Chambon. Grâce à l'emplacement en angle de l'immeuble, les 43 chambres bénéficient toutes d'une vue sur les boulevards et monuments parisiens. Si les styles Napoléon III et Second Empire ainsi que le baron Haussmann ont été choisis pour incarner l'hôtel, l'architecte d'intérieur Patrick Ribes lui a donné un ton contemporain, teinté d'une identité féminine souhaitée par Célia Chambon, d'où deux suites nommées Octavie et Eugénie.

De nombreux détails ont été imaginés de façon à connecter l'hôtel à ses thèmes de prédilection et à notre époque, comme le parfum diffusé aux notes de cuir, de santal et d'ylang-ylang, pour évoquer le Second Empire. Pour faire vivre les chambres autrement, la directrice de l'hôtel Myriam Descarpentry réfléchit notamment à des soirées d'enterrement de vie de jeune fille, avec une suite et la piscine (tout en inox et équipée d'un système de nage à contre-courant) mises à disposition durant quelques heures et des soins en chambre.

 

Un nouveau lieu de vie

Côté musique, la playlist est presque exclusivement française et tous les styles sont représentés, du classique le matin à la scène électro émergente en fin de journée. "Les clients doivent se sentir dans une ambiance française et on aime l'idée que les Parisiens reconnaissent des morceaux, dont certains plus pointus", explique la directrice. Au restaurant N3, tout est préparé sur place pour le petit-déjeuner : cakes, oeufs, salade de fruits… 

À l'heure du déjeuner, dès les premiers jours, des clients du quartier ont souhaité venir alors que n'était proposée encore que la carte du room service. "Ils étaient vraiment en attente d'une brasserie au pied de leurs bureaux et en à peine un mois, nous avons déjà des habitués", note la directrice. Dégustation d'huîtres et de champagne, after-work, soirées avec DJ, des événements vont être programmés pour faire du restaurant un lieu de vie ouvert aux clients de l'hôtel et du quartier. La future terrasse de 24 places devrait apporter encore plus de visibilité et devenir un lieu de rendez-vous.


Caroline Mignot
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services