×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L'hôtel Le Dracy mise sur son spa pour dynamiser l'activité à l'année

Hôtellerie - vendredi 9 décembre 2016 16:41
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Dracy-le-Fort (71) L'établissement classé 3 étoiles investit pour se différencier et attirer une clientèle plus jeune, mais aussi allonger la durée des séjours.



Hubert et Isabelle Zortéa ont créé un spa de 400 m2 au coeur de leur hôtel Le Dracy.
Hubert et Isabelle Zortéa ont créé un spa de 400 m2 au coeur de leur hôtel Le Dracy.

Quand Hubert et Isabelle Zortéa reprennent l'exploitation l'hôtel-restaurant Le Dracy, à Dracy-le-Fort (Saône-et-Loire) en 1989 avant d'en racheter les murs en 2003, l'affaire est prometteuse : l'établissement affiche de belles possibilités d'extension, la situation géographique en côte chalonnaise est idéale et la clinique chirurgicale à 50 mètres génère de la clientèle en restauration comme en hôtellerie. Sauf que trente années après, les choses ont bien évolué. "La clinique fait aujourd'hui dans l'ambulatoire et ne draine plus qu'une activité de restauration. Quand aux touristes - essentiellement des Belges et Hollandais - c'est désormais une clientèle d'étape sur la route des vacances", analyse le couple. L'hôtel est situé à l'écart des grands axes routiers, "après 17 heures, nous ne louons plus aucune des 47 chambres de l'hôtel, note avec dépit Hubert Zortéa, donc tout doit se faire en amont." Avec un taux d'occupation qui a baissé de 8 points en cinq ans, plafonnant à 62 %, le plan de bataille est donc clair : "Attirer la clientèle, la rajeunir et retrouver cinq à six points de taux d'occupation."


Un investissement total d'un million d'euros

D'où la création d'un spa de 400 m2 associé à la marque bourguignonne La Cueillette, en novembre dernier, avec bassin de nage, hammam, sauna et trois salles de massage. Les objectifs sont clairs : "au niveau hôtellerie, contrer les chambres d'hôte et lisser l'activité sur l'année. Un spa est utilisable tout l'hiver, contrairement à notre piscine extérieure et il permet aussi de rallonger les séjours. Au niveau restauration, faire venir une clientèle locale qui peut ensuite déjeuner ou dîner sur place." Objectif à cinq ans : passer de 2,1 à 2,5 M€ de chiffre d'affaires avec un investissement total d'un million d'euros, et compter 23 salariés à l'année. "Nous sommes optimistes, il n'y a aucune structure proposant ce type de services dans un rayon de 50 km alentour et surtout rien de ce type en hôtellerie 3 étoiles." Raison pour laquelle, malgré les futurs travaux des chambres qui se profilent pour 2017, le classement en 4 étoiles n'est absolument pas envisagé. Une stratégie mûrement réfléchie.


Myriam Henry
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services