×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier déco : Le Narcisse Blanc, une ode à la délicatesse

Hôtellerie - vendredi 30 septembre 2016 11:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

L'établissement 5 étoiles de 37 chambres et suites, situé boulevard de la Tour-Maubourg, rend hommage à Cléo de Mérode, ancienne danseuse de l'opéra de Paris.




Situé sur la rive gauche, entre la Tour Eiffel et les Invalides, dans le VIIe arrondissement de Paris, Le Narcisse Blanc affiche sa discrétion. Rien d'ostentatoire dans cet hôtel classé 5 étoiles. L'établissement de 37 chambres et suites rend hommage à Cléo de Mérode, ancienne danseuse de l'opéra de Paris et icône des années 1900. "Cléo a été notre muse, celle qui nous a portés pour ce projet", affirment Laurence Jean et Laurent Bardet (Laurent & Laurence), les directeurs artistiques, qui ont travaillé sur le projet pendant deux ans et demi. L'esprit haussmannien de l'établissement a été conservé : moulures, hauteur sous plafonds… Quelques perles ajoutées ça et là évoquent les grands colliers que portait la danseuse. 


Des narcisses en tout lieu

Cléo de Mérode, surnommée "Joli petit narcisse" par le musicien Reynaldo Hahn, imprègne les lieux : des photos inspirées de la danseuse décorent plusieurs pièces
de l'hôtel, les couleurs évoquent un univers délicat : pastel, rose poudrée, bronze... On retrouve des narcisses un peu partout : sur les têtes de lit - les fleurs ont toutes été peintes à la main, avec pour chaque chambre un emplacement bien précis, déterminé notamment par la lumière -, sur la robinetterie de salle de bain, aux abords de l'ascenseur. Les chambres ont été imaginées dans un style classique, intemporel.

Dans le spa - réservé à la clientèle de l'hôtel, sauf pour les soins - la couleur dominante est également le blanc, rehaussé par du bronze rosé. Le spa abrite une piscine de 13 mètres de long, des élégants canapés blancs, un sauna, un hammam, une salle de fitness et une cabine de soins Carita.


L'espace restaurant

Un salon, ouvert sur une terrasse arborée, donne accès à un espace de restauration. On y retrouve des bouquets de fleurs, composés essentiellement de roses, évoquant une nouvelle fois la danseuse. 
La carte du restaurant Le Cléo est signée Zachary Gaviller. Le chef a souhaité une carte courte, qu'il fait évoluer chaque semaine, au gré de ses envies, pour suivre au mieux les saisons. Le restaurant compte 18 places assises et est également ouvert à la clientèle extérieure. Et si le restaurant compte si peu de places assises, c'est pour préserver la discrétion du lieu. Le chef travaille aux côtés de Mickael Fontanini, le directeur de salle. 

Romy Carrere

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et gérer votre restaurant
par Jean Gabriel Du Jaiflin
Services