Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier déco : Le Magic Hall, un hôtel dédié aux arts

Hôtellerie - vendredi 1 juillet 2016 11:50
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Rennes (35) Ce nouveau 3 étoiles rennais, signé par l'architecte Jean-Yves Pannetier, se veut une maison d'hôtes spectaculaire et tournée vers les arts.



Après avoir abrité une caserne, un cinéma d'art et d'essai et une agence de publicité, le 17 rue de la Quintaine, à Rennes, s'est métamorphosé en un hôtel 3 étoiles signé par l'architecte Jean-Yves Pannetier. Le Magic Hall, qui a nécessité 2,5 M€ d'investissement, prend des airs de maison d'hôte . La réception a cédé la place à une cuisine de 50 m². Au menu : briques, parquet massif, cuisinière Lacanche, mobilier chiné et table en bois de dix mètres de long. "On y accueille les clients et on y sert le petit déjeuner avec des pâtisseries maison, dans une ambiance d'auberge. Ici, il n'y a pas de personnel dédié à la réception : tous les employés sont polyvalents", souligne le maître des lieux, Guillaume Goumy, héritier d'une famille d'hôteliers bellilois.

Dans le prolongement s'inscrit le salon, où de confortables canapés Chesterfield dénichés en Angleterre côtoient des luminaires en forme de projecteurs et de grandes étagères métalliques au look industriel. "Dans cet espace, on propose plus de mille livres de poche que les clients peuvent emprunter, une chaîne sur laquelle ils peuvent écouter les vinyles de leur choix… On veut qu'ils se sentent chez eux", poursuit-il.


Des expériences sonores et visuelles

Une mezzanine accueillant des expositions régulières et un studio de répétition (avec batterie, guitare, table de mixage et une estrade pour accueillir quelques spectateurs) complètent les espaces communs du rez-de-chaussée.

À l'étage, les 19 chambres sont déclinées selon quatre thématiques : cinéma, théâtre, musique et danse, un clin d'oeil au passé des lieux. Les chambres danse jonglent ainsi entre grands miroirs, barre au sol et pas de danse dessinés au plafond. Les unités musique ont été décorées par Héol, un graffeur local, et deux chambres en duplex reproduisent des scènes de films cultes : King Kong et The Big Lebowski.

Enfin, l'hôtel multiplie les "expériences sonores et visuelles". En touchant des livres, les visiteurs déclenchent des dialogues de films. Un casque leur permet d'entendre du son en 3D. Des perruches peintes en fresques s'animent avec un vidéoprojecteur… "Chez nous, il ne faut pas hésiter à se balader et à toucher", s'amuse Guillaume Goumy.


Violaine Brissart
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services
  Articles les plus lus