×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Le 'job de rêve' de Marie Seurin au Vertigo Hôtel

Hôtellerie - mercredi 8 avril 2015 14:14
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La jeune journaliste et bloggeuse passe 42 jours dans l'établissement dijonnais. Jour après jour, elle teste chaque service et délivre ses impressions, devenant ainsi le porte-parole de l'hôtel. Une expérience valorisante pour elle comme pour le 4 étoile.



Marie Seurin, 31, est journaliste et bloggeuse à Biarritz. Elle a été choisie pour passer 42 jours dans l'hôtel Vertigo.
Marie Seurin, 31, est journaliste et bloggeuse à Biarritz. Elle a été choisie pour passer 42 jours dans l'hôtel Vertigo.

Quand Marie Seurin, journaliste et bloggeuse à Biarritz, apprend qu'elle a été choisie parmi 8 000 candidats pour être la bloggeuse de l'hôtel Vertigo à Dijon, elle n'en croit pas ses oreilles. "C'est comme si je partais en vacances avec, pour chaque journée, l'obligation de faire ce que j'aime le plus faire au monde : écrire", confie-t-elle.

Sa mission est simple : en 42 jours, tester l'ensemble des chambres (au nombre de 42) et services de l'hôtel 4 étoiles et proposer des bons plans aux futurs clients de l'hôtel. "J'ai une entière liberté d'écriture", confie-t-elle, ce qui se ressent dans son ton décalé et parfois impertinent. La jeune femme est entrée dans l'hôtel le 24 mars, une grosse semaine avant l'ouverture aux clients.

 

Investissement léger, résultats optimaux

L'investissement pour l'établissement reste modeste au vu des retombées déjà obtenues. "C'est un job à 3 000 €", précisent Bruno et Christophe Massucco, les propriétaires du Vertigo Hôtel, sans compter les visites de musées, de châteaux, les dépenses au restaurant et dans les commerces de proximité. Et, pour ne pas passer 45 jours seule, Marie Seurin s'est vu offrir l'opportunité de passer quelques jours avec son fiancé ou sa famille, histoire de tester le produit 'week-end à deux à Dijon' ou 'escapade en Bourgogne'.

Dès la mise en chantier de l'hôtel, les propriétaires ont régulièrement organisé des visites de chantier, pour allécher la presse. Avec le 'job de rêve' proposé comme un concours, ils ont acquis une notoriété internationale. "Nous avons eu des reportages de la télévision brésilienne, du New York Times, de la BBC…", declare Bruno Massucco. L'idée n'est pourtant pas nouvelle, puisque les frères l'ont empruntée à un jeu Australien où le gagnant était nommé gardien d'une réserve naturelle dans un cadre paradisiaque. "Nous avons trouvé l'idée originale et nous nous sommes dits : 'pourquoi ne pas la tester en France ?', ajoute Christophe Massuco. Non seulement les retombées médiatiques sont très nombreuses, mais le nombre de réservations venant de la part de touristes étrangers n'a jamais été aussi important."
Catherine Avignon

Journal & Magazine
N° 3764 -
21 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services