×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Oséo rend son prêt participatif accessible au plus grand nombre

Hôtellerie - mardi 10 juillet 2012 12:19
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le fonds d'investissements élargit le champ d'attribution du prêt participatif pour la rénovation hôtelière (PPRH).



Deux années après son lancement, il fallait se rendre à l'évidence : le prêt participatif pour la rénovation hôtelière (PPRH) n'a pas eu l'effet escompté sur les investissements, et ce, même si sa création a parfois constitué une aide déterminante pour un certain nombre d'entreprises. Fin 2012, l'enveloppe utilisée atteignait 35 M€, bien loin des 120 M€ prévus. "Le caractère attentiste des hôteliers face à la nouvelle classification en est en partie responsable", souligne Richard Livet, responsable du marché tourisme d'Atout France. Selon le décompte de l'organisation, au 9 juillet, seuls 6127 hôtels sont classés sur les 17 000 en France. "Ce nouveau dispositif constitue donc une excellente nouvelle pour les petites entreprises car ses modalités vont permettre à des structures plus petites de souscrire au PPRH : le montant minimum d'investissement est abaissé de 120 000 € à 60 000 €."

Des conditions assouplies

Dans sa nouvelle mouture, trois éléments modifient les conditions d'attribution du PPRH. Le montant plancher, qui était de 40 000 €, passe à 30 000 €. Les modalités bancaires sont simplifiées : alors que les banques partenaires abondaient au niveau de 2 fois le montant prêté par Oséo, désormais, elles proposent désormais le même montant.

Enfin, le niveau des sommes plafond est lui aussi relevé : Oséo peut prêter sur taux bonifiés jusqu' à 600 000 € - une somme qui se décompose en 300 000 € à taux bonifié et 300 000 € au taux du marché  - le partenaire bancaire 600 000 €, ce qui représente un investissement d'un montant maximal de 1,2 M€. Pour les petits groupes, qui possèdent 1 à 3 établissements, le PPRH CDC peut proposer 600 000 € que l'hôtelier répartit comme il veut.

Quant aux investissements plus lourds, notamment pour les propriétaires d'un réseau de plusieurs hôtels, Oséo peut panacher et proposer d'autres contrats de type contrats de développement qui existaient précédemment dans la palette de contrats Oséo.

 

Enfin, les conditions restent toujours les mêmes. Ne sont éligibles au taux aidé que les hôtels classés de 1 à 3 étoiles, selon la nouvelle classification, et situés dans des aires urbaines de moins de 500 000 habitants. Les hôtels, qui ont un doute sur leur éligibilité en raison de leur emplacement, peuvent le vérifier sur le site oseo.fr. Les délais d'attribution restent fixés à sept ans, avec deux ans de différé de remboursement du capital et aucune garantie prise sur les actifs, ni même de caution personnelle du dirigeant.

 

Richard Livet ajoute : "Nous avons franchi un pas avec ces nouvelles conditions extrêmement avantageuses pour les hôteliers. Les montants sont élargis, et peuvent répondre à des attentes de professionnels qui n'étaient pas concernés avec les conditions précédentes."

À ce jour, 80 000 entreprises ont été accompagnées par Oséo, tous secteurs d'activité confondus, ce qui représente 30 milliards d'euros d'investissements. Au moment où plusieurs banques, doivent intégrer la nouvelle banque publique d'investissement annoncée par le ministère du Redressement productif, Oséo veut démontrer sa légitimité.
Évelyne de Bast

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services