Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Le Montalembert fait peau neuve

Hôtellerie - mercredi 8 décembre 2010 11:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) L’hôtel le plus littéraire de la rive gauche parisienne rouvrira ses portes le 16 décembre, après deux mois de travaux de rénovation et la création d’une suite entièrement conçue par le décorateur Christian Liaigre.



Myriam Kournaf dirige l’hôtel Montalembert, à Paris, depuis 2005.
Myriam Kournaf dirige l’hôtel Montalembert, à Paris, depuis 2005.

L’effort est conséquent : deux mois de travaux et un investissement de 800 000 €. C’est ce qu’a nécessité le lifting complet de l’hôtel Montalembert, situé entre le boulevard Saint-Germain, l’église Saint-Thomas d’Aquin et la rue du Bac, à Paris. Un hôtel de 54 chambres, à la fois cosy, discret et fréquenté par le tout Paris littéraire. Auteurs, éditeurs, journalistes s’y retrouvent le temps d’un verre, d’un déjeuner, d’un dîner ou de la remise du prix du premier roman de femme, décerné chaque année en juin.

Après la rénovation des cuisines en 2007, l’hôtel créé en 1990 et membre du Majestic Hotel Group - propriété de la famille espagnole Soldevila - depuis 2005, avait besoin d’un coup de jeune. Peintures, ascenseurs, marbres et vasques chromées des salles de bains sont désormais flambant neufs. Quant aux téléviseurs, autrefois confinés dans des placards, ils sont sortis de leurs cachettes, commente Myriam Kournaf, directrice générale de l’hôtel parisien.

Un cocon d’exception signé Christian Liaigre

Mais la grande nouveauté à l’issue de cette vague de travaux, poursuit Myriam Kournaf, c’est la suite. Nichée au 6e étage, celle-ci réunit deux anciennes chambres pour n’en faire plus qu’une de 40 m². Un véritable cocon d’exception avec espace salon, salle de bains dotée d’une douche et d’une baignoire, dressing, une chambre qui peut se dissimuler derrière une élégante cloison et du mobilier sur mesure. Le tout imaginé et conçu par le décorateur Christian Liaigre. En 1990, déjà, il avait signé l’aménagement du Montalembert. Avec un goût sûr, en marge des modes et des tendances, et le souci permanent de faire rimer intemporalité avec beauté et rareté.

Enfin, pour la réouverture de l’hôtel, le chef du Montalembert a revu sa carte. Inspiré par l’hiver, David Maroleau a notamment concocté un subtil Velouté de châtaigne, des Saint-Jacques à la betterave jaune et rouge ou encore une Volaille de Bresse rôtie, avec pommes dauphines à la châtaigne et morilles. Des compositions hors des sentiers battus. À l’image du Montalembert : un hôtel au chic très parisien, qui sait allier luxe discret et design contemporain.

Anne Eveillard

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services
  Articles les plus lus