×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

La digital detox, l'outil marketing pour attirer la clientèle hyper-connectée ?

Gestion et marketing - jeudi 9 février 2017 11:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le concept de diète technologique a vu naître pléthore d'offres dans les établissements hôteliers. Tripadvisor a même dressé la liste des meilleures propositions en la matière.




Les groupes d'hôtels et spas ont compris qu'il y avait une carte à jouer pour cibler certains clients souffrant d'hyper-connectivité, en créant des séjours de digital detox, c'est-à-dire de sevrage technologique. Entre programme de yoga ou de sport, soins de spa detox, mise en valeur d'une destination ou encore offre gourmande, toutes les astuces sont bonnes pour détourner l'attention des clients de leurs objets d'addiction.

Le premier établissement français à avoir vraiment communiqué sur son offre de digital detox est le Vichy Célestins Spa Hôtel, à Vichy (Allier). Centré autour d'une cure thermale, le programme inclut des séances de coaching psycho-comportemental et de sophrologie. Ici, la diète numérique permet de valoriser et de structurer une offre déjà existante, et devient donc un objet de communication.

Pour les hôtels isolés de tout, où le réseau mobile est inexistant ou de mauvaise qualité, la digital detox peut devenir un produit phare. Même TripAdvisor valorise cette déconnection : "Privilégier une location de vacances isolée et déconnectée ne signifie pas forcément passer des vacances à la dure. Au contraire, cela signifie que l'on veut éviter les hôtels bondés et ne plus se sentir dépendant de son téléphone", commente Artiné Mackertichian, porte-parole du site d'avis. Il faudra en revanche prévoir des produits pour occuper vos clients le temps de leur isolement, en faisant intervenir des partenaires si besoin et en valorisant les alentours de votre hôtel. 



Une pause en ville

Même les maisons d'hôtes s'y sont mises, puisque le classement Tripadvisor inclut le Château de la Gravière, situé dans le Médoc, qui préfère parler de 'pause numérique' ou de 'déconnexion temporaire' pour ne pas être associé à un phénomène de mode. Ici, le client est d'abord soumis à un test pour évaluer sa dépendance puis profite d'un séjour à thème. Il faudra compter plus de 300 € par personne pour deux nuitées avec options incluses. Ici, la digital detox est surtout un alibi pour valoriser la maison et attirer une nouvelle cible de clients.

Sans quitter la ville, les addicts à la technologie peuvent aussi s'offrir une pause numérique. Chez Mandarin Oriental, on a globalisé le concept, à travers la Global Digital Wellness initiative (programme de bien-être numérique global). Principalement concentré dans l'offre spa, "un soin a été créé par Petra Roberts, spa manager pour Mandarin Oriental, pour se détendre et éliminer l'accumulation des ondes", explique Anna Pierzak, directrice du spa du Mandarin Oriental Paris. 

Si un rituel a lieu avant et après le soin, c'est surtout autour d'une pierre aux effets détoxifiants que le soin se concentre : "Nous utilisons la shungite, une roche que l'on trouve en Russie, constituée d'organismes unicellulaires. Elle agit sur le corps tel des aimants avec les ondes électromagnétiques, et absorbe l'énergie", poursuit-elle. Dans certains hôtels du groupe, le client peut bénéficier de cours de yoga, d'ateliers d'art thérapie ou encore de cours de cuisine detox pour accompagner ces soins.

Au Westin Paris, l'expérience est plus transversale. Confiscation des appareils connectés dès l'arrivée des clients, chambres sans télévision, soins au spa, location d'une tenue pour profiter de la salle de sport de l'hôtel ou en extérieur… Des activités de plein air sont suggérées à l'aide de plans-guides (pas de GPS sans objet connecté). Les espaces de l'hôtel sont donc tous valorisés. En plus du spa et de l'espace fitness, des sucreries du chef pâtissier sont déposées en chambre, de quoi donner envie au client de profiter des espaces de restauration de l'hôtel. Ici, l'offre attire principalement des Parisiens ayant peu de temps pour se ressourcer.

Peu à peu, la digital detox s'affirme comme un outil marketing et de communication, se transformant en version moderne de la retraite monastique, loin de l'agitation du quotidien, ce qui permet aux professionnels du thermalisme de moderniser leur offre et aux hôteliers de diversifier leurs packages.

Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Stratégie de marque : les outils pour développer votre hôtel
par Youri Sawerschel
Services