×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le désarroi des jeunes en formation, édito du journal du 27 novembre 2020

Formation - Écoles - mardi 24 novembre 2020 14:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




L’épidémie de Covid-19 a mis la société à genoux. Alors que la barre des 50 000 décès devrait être franchie en France, le deuxième confinement est censé être assoupli à la fin de ce mois de novembre. Mais les restaurants sont fermés, tout comme beaucoup d’hôtels aussi faute de clients. Tous les jours, les professionnels s’interrogent sur leur avenir à court terme. Les jeunes en formation sont confrontés à la même problématique (lire ci-contre). Comment trouver des stages ou se former en alternance quand les portes des entreprises sont closes ?

Cyrille Jeannes, président de l’Association française des lycées de l’hôtellerie et de tourisme (Aflyht), également proviseur du lycée hôtelier de La Rochelle, a écrit une lettre à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, pour souligner les contraintes propres à l’enseignement hôtelier : “Les établissements professionnels sont totalement fermés nous privant de tous nos lieux de stages. Il en est de même pour nos apprentis qui sont quasiment tous en chômage partiel.” La formation est également impossible au sein des restaurant d’application, eux aussi fermés, or l’on sait que c’est sur le terrain que l’on s’aguerrit. Les périodes de formation non réalisées, comme le chiffre d’affaires d’ailleurs, sont perdus.

Ce qui est tout aussi inquiétant, c’est “le mal-être chez les élèves, étudiants et apprentis pouvant aller jusqu’au décrochage scolaire.” Les enseignants en témoignent. Il leur faut lutter pour motiver les jeunes qu'ils voient angoissés ou défaitistes, y compris en cours à distancie. Ils veulent être rassurés et ont envie de reprendre une vie normale. Eux aussi ont besoin de se projeter dans un avenir prometteur. Ils ont choisi l'hôtellerie-restauration et elle a aussi besoin d'eux. N'oublions pas nos jeunes.

 

#edito #restauration #hotellerie #formation #ecoles

 


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services