Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

À la découverte du métier de barman à la chambre des métiers de Lille

Formation - Écoles - vendredi 4 septembre 2020 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Lille (59) Benoît Coupin, formateur à la CMA, a offert à un petit groupe de jeunes qui cherchent encore leur voie un aperçu du métier de barman. Pour ceux qui le désirent, un accompagnement individuel est mis en place afin de valider un projet professionnel, car l'objectif est bien de mettre en contact, à court terme, les jeunes et les entrepreneurs.



Benoit Coupin, formateur à la CMA de Lille, a montré à Matéo, Alexandre, Augustin et Aynem plusieurs techniques.
© Aletheia Press / L.Dequevauviller
Benoit Coupin, formateur à la CMA de Lille, a montré à Matéo, Alexandre, Augustin et Aynem plusieurs techniques.

Dans le cadre de ses ateliers-découvertes, la chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) de Lille (Nord) a organisé une après-midi d’initiation au métier de barman.

Réalisation d’un cocktail, manipulation d’un shaker, port du plateau, Benoît Coupin, formateur à la CMA, a offert à un petit groupe de jeunes qui cherchent encore leur voie un aperçu du métier de barman. “Cette initiation va leur permettre de mesurer leur intérêt pour ce métier, explique Benoît Coupin. D’entrée, je leur dis aussi que c’est un métier exigeant. Ça ne sert à rien de cacher la vérité. Les horaires sont souvent décalés. Ils doivent bien être conscients de ça. Mais je leur dis aussi que c’est un formidable métier. On est dans l’échange permanent, sans rengaine. Chaque journée est différente.”

 

Un accompagnement individuel

Dès lors, pour ceux qui le désirent, un accompagnement individuel est mis en place afin de valider un projet professionnel. Entre Matéo (18 ans), fraîchement sorti de l’école, et Augustin (27 ans), à la recherche d’une reconversion après une licence de lettres, les attentes ne sont pas les mêmes. “Ensuite, on leur trouve une entreprise d’accueil”, poursuit Benoît Coupin. Pour cela, la CMA utilise son réseau d’artisans. Car l’objectif est bien de mettre en contact, à court terme, les jeunes et les entrepreneurs. Ces derniers bénéficieront d’une aide de l’État - qui varie selon l’âge du candidat - et d’une exonération totale de charges sur le salaire.

Sur l’ensemble de la Métropole européenne de Lille, ce sont chaque année 1 600 apprenants dans 50 métiers qui suivent une formation. Selon les responsables, la CMA affiche un bilan de 90 % d’insertion à l’emploi à la sortie de la formation.

 

#barman #CMALille #Lille #BenoitCoupin

Benoît Dequevauviller, pour Aletheia Press

Journal & Magazine
Services