Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

COVID-19 : Le Centre de Formation des Apprentis de la CMA Loiret : un établissement qui a su passer à l'ère numérique

Formation - Écoles - jeudi 14 mai 2020 13:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Le CFA Interprofessionnel Loiret
Le CFA Interprofessionnel Loiret

Orléans (45) 

Depuis fin 2017, sous l’impulsion d’une nouvelle direction, le CFA Interprofessionnel Loiret s’est fortement investi dans une transformation profonde pour relever le pari qu’un CFA ne soit plus un simple site de formation, mais devienne un lieu de réflexion, de modernisation et d’incubation des nouvelles technologies et pratiques des métiers au sens des exigences de consommation et des attentes des entreprises.  Le principal chantier restant à mettre en place étant de donner à l’établissement la capacité matérielle et pédagogique à créer une hybridité de sa pédagogie entre le présentiel et le distanciel.

La crise COVID-19 a-t-elle créée les conditions d’une véritable opportunité pour l’établissement Orléanais ?

Sans doute, car à l’heure même où le Président de la République a annoncé les mesures de fermeture des établissements d’enseignement, le 12 mars à 20 heures, l’équipe de direction de l’établissement a aussitôt, et dans la nuit, imaginé un plan de continuité pédagogique de l’établissement reposant sur le pari d’une dynamique collective.

Ainsi, dès le 13 mars, l’unité administrative du CFA mettait en place les mesures pratiques de transformation de l’établissement d’un mode présentiel en un mode distanciel, avec pour ambition la continuité pédagogique, administrative et financière de l’établissement en mode à distance.

Son directeur, Jérôme KOHN, chef d’orchestre de cette transformation, disait dès le 18 mars, « nous sommes en train de passer d’un CFA traditionnel à un CFA digital et virtuel en nous astreignant à accompagner avec notre ingéniosité collective et nos moyens humains et matériels cette révolution culturelle et des pratiques. »

Pour le CFA Orléanais, l’accompagnement repose sur de multiples actions mises en place dès le 16 mars :

- Un accompagnement permanent des équipes pédagogiques par la mise en place d’une veille sur les outils pédagogiques     innovants assortie d’un dispositif de test et de sélection d’outils, puis la création de tutoriels spécifiques et l’organisation de   formation en « Visio » aux outils sélectionnés

- La mise en place d’une assistance « hotline » interne d’utilisation des outils numériques et distanciels pour lever en quasi- temps  réel tout blocage technique ou d’usage.

- Une incitation active et un accompagnement auprès des professeurs et formateurs à la création et à l’animation régulière de   classes virtuelles via un système de « Viso conférence ». En 6 semaines ce sont déjà plus de 150 classes virtuelles qui ont été   créées et tenues.

Un accompagnement à la mise en ligne, en temps réel des emplois du temps d’enseignement de l’établissement des contenus de cours, exercices et évaluations

- de chaque professeur et formateur. Mise en ligne accessible par les apprentis au moyen d’une plate-forme régionale NETO’CENTRE initiée par la Région Centre Val de Loire et qui à permis dès la semaine du 16 mars, de couvrir près de 100% des enseignements.

- Le développement de partenariats forts avec des éditeurs et concepteurs de méthodologies pédagogiques numériques afin, en créant des classes virtuelles spécifiques à l’établissement, de compenser le manque de contact pratique et technique avec les réalités des pratiques métiers.

- Un suivi quotidien des niveaux de connexions des apprenants aux dispositifs mis en place afin de permettre une réactivité en temps réel et ainsi mobiliser plus encore les apprentis sur le dispositif distanciel mis en place par le CFA. Le suivi quotidien des connexions semble évolutif au fil des semaines avec un taux de connexion hebdomadaire global qui est passé de 30% les premiers jours de confinement à plus de 60% actuellement.

Un suivi quotidien des effectifs de participation aux classes virtuelles permet également une réactivité et une capacité de mobilisation des publics sans décalage. La mesure des effectifs est très variable en fonction de la nature des cours proposés allant à près de 90% d’assiduité pour certains. La moyenne relevée est de 60% d’assiduité sur ces modalités toutes nouvelles pour l’établissement, les professeurs et les apprentis.

- Un lien permanent entre la direction pédagogique et les équipes de professeurs et formateurs pour que le caractère distanciel ne crée pas une distanciation entre les composantes de l’équipe. Pour Laurence Gudin, directrice pédagogique de l’établissement « Le lien permanent avec le corps professoral est important, il l’est plus encore dans une telle période afin de maintenir une émulation permanente et donc il demande une communication montante et descendante encore plus soutenue qu’en temps normal de fonctionnement ».

- Le déploiement de collaborateurs administratifs à l’entretien d’un lien permanent avec les apprentis, les familles et les maîtres d’apprentissage afin d’être en capacité constante de mesurer l’efficacité du dispositif mené, mais également de créer des conditions de liens avec les apprenants.

Pour Dominique Meunier, Directeur de la Vie éducative et des Moyens de l’établissement « il est important qu’en période de fonctionnement à distance, nous puissions recréer une dynamique de lien entre les apprenants et l’établissement. En temps normal de fonctionnement présentiel, le pôle de de la vie éducative est un des poumons de l’établissement, il est fortement sollicité par les apprentis. C’est pourquoi nous avons décidé de maintenir le lien en créant un dispositif de maintien du contact qui montre des effets plutôt positifs sur l’évolution de l’assiduité aux cours à distance ou bien encore la consultation des cours et exercices à distance ».

- Une veille sur les apprenants afin de détecter ceux en difficulté « numérique » et de trouver, pour eux, des solutions afin de ne pas risquer une forme de discrimination numérique.

  • Une communication régulière et permanente de la direction du CFA vers les équipes, les professeurs et formateurs, les apprenants et les familles afin de faire circuler l’information tant sur le cadre du confinement et de ses prolongements ; sur les différentes actions menées par l’établissement mais également pour faire remonter les rendus des évaluations menées sur les différents champs d’activités de l’établissement en telle période. Pour Jérôme Kohn, le directeur de l’établissement « La période que nous vivons actuellement est à la fois inédite et vient se superposer avec l’application de nouvelles dispositions règlementaires de fonctionnement et d’usage de l’apprentissage.  Aussi, étant partisan du principe que toute situation doit permettre une construction et le développement d’un projet, la contrainte du confinement est devenue un chantier innovant de mobilisation et d’innovation global pour lequel l’instrumentation de mesure devient un guide. C’est pourquoi, nous assortissons nos différentes actions d’indicateurs, que nous définissons comme permanents et qui permettent ainsi une évaluation linéaire des actions au fil des semaines et ainsi nous permettre des actions correctives. L’enjeu de cette instrumentalisation d’indicateur n’est pas l’embellissement de l’action ou la sanction des acteurs, mais la capacité à réagir, à corriger et à donner du sens et de la pertinence à l’action collective ».

La période de fermeture qui se prolongera au-delà du 11 mai va permettre à l’établissement de continuer de dérouler sa démarche avec une ambition affichée de son directeur, Jérôme Kohn, à savoir « avec cette crise, nous sommes entrés dans une nouvelle ère qui a montré des valeurs humaines extraordinaires tant en termes de solidarité, de professionnalisme, d’ingéniosité, et de sens pratique. C’est bien cela qui nous a permis d’avoir la capacité d’offrir de la formation distancielle. Au sortir du confinement, nousne généraliserons pas le distanciel, mais nous travaillerons à proposer un enseignement global hybride avec une offre d’enseignements et de services qui puissent être tout à la fois distanciels et présentiels. Ces modalités résulteront pour beaucoup du maintien d’une dynamique de cohésion de l’ensemble des équipes assorti d’un projet d’établissement volontariste et fort qui voudra se doter de ressources pour professionnaliser plus encore la démarche initiée par l’ensemble des équipes à l’occasion de cette crise » et d’ajouter, « cette crise COVID-19 est venue à nous et nous a imposé de surpasser nos freins pour créer et mettre en places des modalités nouvelles de fonctionnement, clairement une opportunité pour le CFA de la CMA du Loiret».

#Coronavirus #Covid19 #ContinuitePedagogique #Confinement

 

 



Journal & Magazine
Services