×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Dominique Léger, directeur de l'école Sainte-Bénigne veille sur votre bon service

Formation - Écoles - vendredi 17 novembre 2017 10:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :


Alban Deschamps, Dominique Léger et Pierre Laffitte
© Jean-Yves Rouille
Alban Deschamps, Dominique Léger et Pierre Laffitte

La troisième édition des Trophées de la gastronomie a eu lieu le 6 novembre au palais des Congrès de Dijon. Dominique Léger a reçu un Trophée pour le service de l'année.

S'il a reçu le trophée du service de l'année, il n'a pourtant pas commencé dans cette branche, mais en cuisine ! Après son bac cuisine au Touquet, il a travaillé dans le Nord, à Arcachon, en Suisse (à Sion et à Zermatt), et est revenu en France pour des raisons familiales. Là, il a quitté les fourneaux pour un poste de professeur de cuisine à Saint-Bénigne, de 1991 à 2006. « Je suis retourné à la fac, j'ai passé une licence en sciences de l'éducation pour passer le certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique, que j'ai eu en 2000. » En 2006, il remplace le responsable technique parti en retraite ; en 2007, devient chef de travaux ; en 2014, directeur de l'école hôtelière et de la restauration. « Ici, on fait 1 600 couverts, au collège rue du Pommard 650, et j'ai 25 employés à gérer en plus de l'école hôtelière. » Dominique Léger a aussi un brevet de technicien cuisine service, et a travaillé deux ans comme professeur de restaurant à Saint-Bénigne au tout début.

Le temps de la réussite

Quand on lui demande s'il voit une évolution dans le profil des élèves depuis vingt-cinq ans, il répond avec sérénité : « Oui, il y a eu du changement, mais les jeunes sont comme ils sont. Il faut savoir les prendre, s'adapter à eux, et surtout leur faire confiance. C'est vraiment important qu'ils comprennent qu'on ne peut pas travailler à leur place, mais qu'on est là pour les soutenir… et si besoin les recadrer ! »

Les résultats sont là : « On a présenté des élèves aux concours de meilleur apprenti de Côte-d'Or et on a eu des médailles de bronze et d'argent en service, deux d'or en cuisine, et deux jeunes sont devenus ensuite meilleurs apprentis de France ».

Claude Dibiase
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services