×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Rentrée 2016 : "Les jeunes doivent s'ouvrir aux langues étrangères et au développement durable"

Formation - Écoles - jeudi 25 août 2016 11:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Joseph Le Gal, président de l'Association nationale des écoles privées d'hôtellerie et de tourisme (Anephot), souhaite redorer le blason des métiers du service et sensibiliser les professeurs sur le respect de la saisonnalité, la gestion des déchets, le tourisme...



'Le développement durable sera au coeur des discussions du prochain congrès de l'Anephot', confie son président Joseph Le Gal.
'Le développement durable sera au coeur des discussions du prochain congrès de l'Anephot', confie son président Joseph Le Gal.


L'Hôtellerie Restauration : Comment voyez-vous la nouvelle rentrée qui se profile ?

Joseph Le Gal : J'observe toujours un même engouement pour la cuisine et la pâtisserie, au détriment des métiers de la salle. Il reste donc beaucoup à faire pour donner envie aux jeunes d'aller vers le service. Autre de mes constats, au niveau du réseau de l'Anephot : nous faisons face à une baisse des demandes d'inscription en bac techno. Je pense que le fait d'avoir moins de pratique et moins de périodes de stage, dans la nouvelle version de ce bac, doit jouer.


Du côté de l'apprentissage des langues, des efforts sont-ils encore à faire de la part des établissements ?

 Oui, car c'est une grande richesse pour les jeunes de partir étudier dans d'autres pays et, à l'inverse, de recevoir leurs homologues étrangers dans leur lycée. Au printemps 2017, je vais accueillir durant deux semaines au lycée Sainte-Anne de Saint-Nazaire, une délégation de cuisiniers, apprentis et formateurs colombiens. En marge de cette immersion dans un lycée français, ils vont également visiter des châteaux, des vignobles, rencontrer des ostréiculteurs, des paludiers, tester des restaurants.


Quand et où aura lieu le prochain congrès de l'Anephot et quels seront les thèmes des débats ?

Le prochain congrès de l'Anephot aura lieu du 23 au 25 novembre au lycée hôtelier Saint-Martin, à Amiens. Nous aborderons la culture raisonnée, le bio, les circuits courts, le respect de la saisonnalité, le tri sélectif, la gestion des déchets, le tourisme vert… autant de thèmes liés au développement durable, auquel nous devons sensibiliser les jeunes en formation. À titre d'exemple, quand les fraises sont au programme d'un cursus, mieux vaut les traiter en cours lorsque c'est la saison : à nous de nous adapter. À l'issue de ce congrès, j'espère d'ailleurs susciter une prise de conscience sur ces différents thèmes, parmi la centaine de participants, afin qu'ils se mobilisent une fois de retour dans leur établissement.


Au lycée Sainte-Anne, établissement que vous dirigez à Saint-Nazaire, des initiatives ont-elles été prises pour sensibiliser les jeunes au développement durable ?

Oui, bien sûr. Nous venons, par exemple, de créer un jardin de plantes aromatiques et médicinales, nous trions les déchets et nous sensibilisons aussi les jeunes à la lutte contre le gaspillage. Et ce, de la livraison des denrées en cuisine jusqu'à l'épluchage et la découpe des fruits et légumes.


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion des équipes et du service en CHR
par André Picca
Services