×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Institut Paul Bocuse : 25 ans, un nouveau directeur général, un livre, et plein de projets

Formation - Écoles - lundi 12 octobre 2015 12:15
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Cette rentrée anniversaire restera dans les annales avec l'arrivée de Dominique Giraudier, mandatée par Hervé Fleury. Le binôme nous confie ses préoccupations, dont enrichir les formations avec la voie de l'apprentissage.



"J'ai tissé un lien indéfectible de plus de 10 ans avec l'Institut Paul Bocuse, puisque je faisais partie de leur conseil d'administration au titre du Groupe Flo". L'ancien patron, Dominique Giraudier, est, depuis la rentrée, à la direction générale du Château du Vivier, situé à Ecully, à deux pas du centre-ville de Lyon (69). Déjà dans les starting-blocks, il débite un discours réfléchi, fluide et limpide : "Cette école, créée par Paul Bocuse et Gérard Pélisson, a un potentiel énorme, un dispositif unique. La pluralité des origines (40 nationalités) démontre qu'elle est aujourd'hui reconnue mondialement. Depuis 17 ans, Hervé Fleury, qui devient vice-président de l'Institut Paul Bocuse, a accompli un travail considérable, en proximité avec la profession. Je compte bien relever le challenge qu'il m'a proposé en continuant à inscrire l'Institut dans le futur." Homme de terrain, Dominique Giraudier, a déjà des projets tous azimuts, dont l'internationalisation. Cela commence par amplifier le nombre d'adhérents [des universités d'excellence, ndlr] du réseau interne Worldwide Alliance (créé en 2004) de "13 à 20 d'ici à 2016". Les Etats-Unis, les Pays de l'Est, l'Amérique du Sud et l'Asie sont visés. L'objectif est d'échanger "davantage" sur les bonnes pratiques pédagogiques, et la transmission du savoir-faire. "Avec l'International Chefs Advisory Board, présidé par Daniel Boulud, nous allons nous appuyer sur les 12 chefs référents de chaque pays pour identifier ces universités à fort potentiel", ajoute Dominique Giraudier, qui compte ainsi développer les stages, les cours à l'étranger ; et par la même occasion, faire évoluer les formations et la manière d'enseigner. Dans le viseur : un projet de développement du digital en 2016. Sans trop se dévoiler, les deux hommes parlent "d'outils qui permettent à celui qui sert d'être au service et non faire le service. Le digital doit être un moyen de développer la qualité de la relation humaine".


L'apprentissage en ligne de mire

Autre sujet de discussion, l'Incubateur sectoriel d'entreprises, qui, depuis 2011, permet aux étudiants de l'Institut de développer leur esprit créatif et entrepreneurial. "Nous allons trouver des investisseurs pour booster cet incubateur. Il y a du potentiel. Jusqu'à présent, nous prenions deux projets par an, chacun aboutissant à une création d'entreprise. Dès 2016, nous allons augmenter la capacité à 5 projets !", s'enthousiasme l'homme de 57 ans, qui nous confie aussi un tout autre dossier... sur l'apprentissage. Il s'agissait en effet de son cheval de bataille lorsqu'il était à la tête du Groupe Flo. Cette voie de formation d'avenir serait bientôt mise en place à l'Institut, qui ne dispose pour l'heure "que" de formations initiales (et continues). "Nous vivons un moment très fort". A 67 ans, Hervé Fleury, qui reste au Château pour "transmettre son savoir à Dominique Giraudier", est visiblement ravi de poursuivre son travail en binôme. "C'est un homme que j'ai choisi".


Hélène Binet
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services