×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

La cuisine en mode turbo au lycée hôtelier d'Occitanie

Formation - Écoles - jeudi 19 juillet 2012 10:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Toulouse (31) Avec 85 % de pratique, le bac pro cuisine 'turbo' du lycée hôtelier d'Occitanie se déroule sur une année seulement : un cas unique en France.



Les élèves du bac pro 'turbo' autour de leur maître, Jean-Luc Danjou, lycée hôtelier d'Occitanie, à Toulouse (31).
Les élèves du bac pro 'turbo' autour de leur maître, Jean-Luc Danjou, lycée hôtelier d'Occitanie, à Toulouse (31).

Le bac pro cuisine 'turbo' existe depuis 1998 au lycée hôtelier d'Occitanie à Toulouse. Initiée par Jean-Luc Danjou, MOF et enseignant, elle vise à donner toutes les clés aux étudiants pour intégrer les cuisines de restaurants gastronomiques ou pour poursuivre leurs études. C'est la seule formation de ce type en France : elle s'accomplit en une année seulement. Pour y accéder, il faut au minimum un bac technologique, mais il est fortement conseillé d'avoir également une expérience professionnelle dans la restauration.

Beaucoup de pratique

Les élèves, en moyenne une dizaine, sont organisés en brigade et travaillent autour de professionnels exigeants, en cours mais aussi au restaurant d'application du lycée hôtelier.

"Nous apprenons à travailler en équipe, de façon structurée et bien évidemment nous apprenons les gestes, les techniques, la présentation, explique Jean-Luc Danjou. Les élèves doivent être en mesure de répondre aux besoins des chefs en sortant de cette formation".

Camille, par exemple, est arrivée avec un BTS en art de la table et art culinaire : "je ne me sentais pas assez sûre de mes gestes, explique-t-elle, en un an j'ai vraiment appris à travailler". Même idée pour Clémence qui dit avoir beaucoup appris sur le terrain : les stages lui ont donné confiance. Elle rejoindra d'ailleurs à la fin de sa formation les cuisines du Pois Gourmand à Toulouse (31).

Huit semaines de stage en restaurant, auxquelles s'ajoutent un voyage de trois semaines en Chine (un partenariat a été signé avec l'Institut culinaire de Chengdu dans la province du Sichuan) et des dîners de gala organisés tout au long de l'année. Autant d'éléments qui viennent renforcer les acquis de ces futurs professionnels.

Dorisse Pradal

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services