×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Fonds de commerce

Transactions de fonds de commerce : le marché est ultra-dynamique à Paris

Fonds de commerce - lundi 4 novembre 2019 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Selon Bruno Marcillaud, directeur général du Groupe Horeca, dont l'agence Horeca Paris Entreprise et Commerce fait partie, le marché de la transaction de fonds de commerce CHR de la capitale est dense et dynamique. Explications.



L’Hôtellerie Restauration : Pouvez-vous présenter votre agence ?

Bruno Marcillaud : Horeca Paris, fondée en 1988, est devenue la première agence franchisée Century 21 Entreprise et Commerce à l’aube des années 2000. Aujourd’hui, Horeca Paris est l’une des 10 agences du groupe Horeca Century 21 Entreprise et Commerce. Avec 50 employés dont 36 négociateurs, et 300 ventes par an en moyenne, notre agence est leader sur le marché de la transaction de fonds de commerce CHR à Paris.

 

Comment ressentez-vous le marché de la transaction de fonds de commerce CHR  à Paris ? 

Le marché est ultra-dynamique : nous sommes dépositaires de 1 850 mandats de vente et 3 000 mandats de recherche. Nous réalisons quasiment une vente par jour, dont 86 % d’entre elles sont des CHR.

 

Quel est le délai moyen de vente ?

En moyenne, il faut compter 9 mois pour signer un compromis, plus 4 mois pour la signature de l’acte définitif. Mais, dans les faits, les délais sont très variables. Et, il est tout à fait possible de trouver l’acquéreur adéquat en une journée comme de ne pas en trouver du tout. 

 

Quel est le principal facteur d’allongement de ce délai moyen ?

Un prix de vente au-dessus du prix du marché ou du prix préconisé par notre avis de valeur professionnel (lire ci-dessous).

 

Un conseil pour les jeunes désireux de lancer un nouveau concept dans la capitale ? 

De garder la tête froide. Même si un concept est très prometteur en termes de business modèle, ils ne pourront pas échapper à l’étape cruciale et incontournable qui consiste à trouver un local adapté. Concrètement, en matière de bar-brasserie, bar-tabac-brasserie, et restauration traditionnelle, cela signifie trouver un local avec extraction et un règlement de copropriété autorisant l’activité. Autrement dit, reprendre un fonds de commerce CHR, contrairement à la province où la cession de droit au bail est plus fréquemment pratiquée pour l’installation de concept de restauration. 

 

La suppression de l’obligation de mentionner dans le compromis la référence aux bilans des 3 dernières années va-t-elle changer votre façon de travailler ? 

Absolument pas. S’il n’est plus nécessaire de faire apparaître noir sur blanc cette mention dans le compromis, les bilans des années précédentes sont un élément-clé de l’estimation de valeur d’un fonds. Dès lors, il est évident que nous continuerons à étudier ces bilans, quand ils existent, pour procéder à l’évaluation d’un fonds de commerce.

#Paris #Fonds #Vente #Achat #Century21


Tiphaine Beausseron
Prix de ventes de fonds de commerce CHR réalisées par Horeca Paris Entreprise et Commerce en 2019

Types de fonds

Prix moyen

de vente

Tendance pour 2020

 

Restaurants traditionnels

 

 

stable

150 000-300 000 €

246 562€

 

300 000-500 000 €

395 833€

 

> 500 000 €

694 875€

 

 

Bars-brasseries

 

 

hausse

150 000-300 000 €

224 636€

 

300 000-500 000 €

382 000€

 

> 500 000 €

1 176 461€

 

 

Cafés-tabacs

 

 

stable

300 000-500 000 €

326 666€

 

>500 000 €

1 450 000€

 

 

Restauration rapide

 

 

baisse

50 000 – 120 000

93 333€

 

120 000-200 000 €

175 000€

 

>200 000 €

265 000€

 

 

Moyenne sur 134 ventes réalisées par Century 21 Horeca Paris en de janvier à septembre 2019

 

 

 

Méthode Century 21 Entreprise et Commerce pour l’estimation de la valeur d’un fonds de commerce CHR  et la délivrance de son avis de valeur professionnel

  • Par le chiffre d’affaires (CA) à partir de la moyenne ventilée des chiffres d’affaires HT réalisés par type de poste (exemples : CA bar, CA tabac, CA Loto, CA vente à emporter, CA restaurant, CA hôtel…). Il multiplie ensuite chaque chiffre d’affaires HT par un coefficient exprimé en pourcentage issu d’un barème interne.
  • Par le Perf. : le résultat d’exploitation + les économies réalisables – les recettes exceptionnelles, le but étant d’aboutir au résultat le plus neutre et objectif possible. Par exemple, les salaires et charges sociales de confort, l’épargne retraite loi Madelin, des frais prud’homaux…
  • Pondération à partir des composantes propres au local dans lequel le fonds est exploité. Les trois principaux critères de pondération étant l’emplacement, la situation locative (montant du loyer, destination des locaux…) et la terrasse (capacité, agencement, environnement…).
  • L’analyse comparative du marché dans le secteur géographique et sur le segment d’activité concerné. 

__________________________________________________________________________________________________________________________

Le marché parisien en chiffres

  • Avec plus de 62 000 commerces et services commerciaux, Paris se classe ainsi parmi les villes les plus dynamiques à l’échelle européenne et mondiale avec notamment un parc de commerces plus dense par habitant et par km2 que celui de Londres.
  • 20 % d’entre eux appartiennent au secteur des CHR.
  • Après les commerces non alimentaires, le deuxième secteur pour lequel la densité par habitant est très élevée à Paris est celui de la restauration avec 8,8 restaurants pour 1 000 habitants contre 6,8 à Bordeaux, 6,6 à Lille et 6,5 à Nice.

(Source : Étude Apur 2018 Évolution des commerces à Paris)

www.century21.fr/commerce_entreprises/
Journal & Magazine
Services