×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Fonds de commerce

Indicateur Michel Simond : hôtels-restaurants, un marché dynamique en Occitanie

Fonds de commerce - mercredi 31 mai 2017 10:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Activité : hôtel-restaurant

  

 Rapport moyen Prix/CA HT (%) 

 Rapport moyen Prix/EBE retraité (coeff.) 

 CA 120 000 - 300 000 € (CA moyen : 203 000 €) 

83 %

2,6

 CA 300 001 - 500 000 € (CA moyen : 349 000 €) 

76 %

3

 CA 500 001 - 2 000 000 € (CA moyen : 964 000 €) 

97 %

3,9

Le commentaire de Philippe Torelli, cabinet Michel Simond de Castres

"Le prix de vente des hôtels-restaurants est difficilement comparable. Dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne, des départements ruraux avec trois villes moyennes - Albi, Castres et Montauban -, les structures hôtelières sont pour l'essentiel de petite ou moyenne taille. Les prix de référence utilisés pour une estimation sont d'environ 100 % du chiffre d'affaires HT hébergement et 70 % du chiffre d'affaires HT restauration. Cette pondération a un impact sur le prix de vente. Les hôtels-restaurants en centre-ville ont souvent une part d'hébergement plus élevée que ceux situés à l'intérieur des terres. Le chiffre d'affaires n'est pas le seul critère, le prix intègre l'EBE et la qualité de l'établissement, son environnement et le confort de vie. L'hôtel-restaurant en milieu rural offre souvent tous ces atouts recherchés par les acquéreurs. À la lecture des chiffres 2017 et 2016, la tendance générale du marché semble à la hausse avec un coup de fouet pour les établissements dont le chiffre d'affaires est supérieur à 500 000€."


Activité : hôtel-bureau

 Rapport moyen Prix/CA HT (%) 

Rapport moyen Prix/EBE retraité (coeff.) 

CA inférieur à 200 000 € (CA moyen : 170 000 €)

150 €

3,4

CA 200 001 - 350 000 € (CA moyen : 243 000 €)

157 €

4,5

CA 350 001 € - 1 800 000 € (CA moyen : 730 000 €)

240 €

5,3

Le commentaire de David Sépulcre, cabinet Michel Simond de Perpignan
"Dans les départements des Pyrénées-Orientales, de l'Aude et de l'Ariège, nous enregistrons une demande toujours croissante pour l'activité d'hôtel-bureau. Les acquéreurs sont en grande majorité des clients en reconversion avec des apports significatifs qui leur permettent de se positionner sur des hôtels en vente murs et fonds. L'approche de la valorisation est déterminante, pour commercialiser le bien au juste prix et obtenir un projet global cohérent pour un retour logique sur investissement. Les banques sont des acteurs majeurs pour la finalisation des dossiers. La valorisation des biens est relativement stable dans ce secteur géographique et ce, depuis plusieurs années."
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services