Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Canibal s'attaque aux déchets de boisson de la restauration rapide

Équipements et nouvelles technologies - mardi 29 mai 2012 14:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Aubervilliers (93) L'approche de l'entreprise spécialiste du recyclage des déchets de boisson est basée sur l'incitation aux éco-gestes. À la clé pour les utilisateurs, des bons d'achats ou de réduction. Ou la possibilité de faire un don à une association environnementale.



À chaque fois qu'un utilisateur dépose un déchet dans la machine, il déclenche un 'jackpot' sur l'interface interactive et tactile, située en haut à droite.
À chaque fois qu'un utilisateur dépose un déchet dans la machine, il déclenche un 'jackpot' sur l'interface interactive et tactile, située en haut à droite.

Véritable éco-centre intelligent et incitatif, la machine Canibal collecte, trie et compacte immédiatement les déchets de boissons : bouteilles en plastique, canettes en acier et en aluminium, gobelets. Installée sur une zone de restauration rapide ou de distribution automatique, la machine incite le consommateur au recyclage grâce à un 'jackpot' délivrant des bons de réduction, ou autres offres, à chaque fois qu'il jette un déchet. "Pour inciter les citoyens et créer un véritable réflexe, nous souhaitons développer des partenariats d'envergure avec des marques qui font sens", explique Stéphane Marrapodi, cofondateur de Canibal. Un accord vient d'être signé avec Kusmi Tea. De fait, les utilisateurs pourront gagner instantanément et de façon aléatoire des bons de réduction de 20 % sur tous les produits de la marque de thé. Les consommateurs ont également la possibilité de convertir leur gain éventuel en don à l'organisation Pur Projet engagée dans la reforestation. Trois autres marques sont également partenaires de ce 'jackpot'. La récompense permettrait de multiplier par 2 à 3 le volume de déchets collectés.

 

Des gobelets recyclés en contenants pour burgers

Stéphane Marrapodi et son associé Benoît Paget ont mis en place une économie circulaire des déchets de la restauration rapide. Ils ont construit des filières de revalorisation adaptées à chacun d'entre eux et situées en France. Une fois broyées par Cornec, les canettes en aluminium sont recyclées par Constellium. Les canettes en acier partent chez Arcelor Mittal, les déchets en PET sont traités par différents partenaires en région. Canibal remet à ses clients un certificat de revalorisation des déchets produit par les partenaires industriels. Début mai, l'entreprise a signé un partenariat avec la papeterie de Raon (fabrication de papiers d'emballages recyclés alimentaires) et GreenDustries (conception de nouveaux emballages intelligents). "Nous estimons être en mesure de collecter environ 5 à 7 tonnes [de gobelets ] cette année", précise Stéphane Marrapodi. Les gobelets en carton seront transformés en emballages alimentaires écologiques par Raon, associé à GreenDustries, concepteur de deux emballages recyclés brevetés Magic Bag et PleatPak pour les portions de frites et les hamburgers. Un gobelet en carton permet de fabriquer 4R de ces emballages, plus légers et pratiques que les classiques  boîtes à burger.

Lydie Anastassion

Journal & Magazine
N° 3808 -
29 septembre 2023
N° 3807 -
15 septembre 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services