×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Nicolas Decker (La Cheneaudière & Spa) : "Tout doit se faire dans la confiance et la bienveillance"

Emploi - lundi 25 octobre 2021 10:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Colroy-la-Roche (67) Le propriétaire-gérant de cet établissement 5 étoiles a mis en place une politique emploi visant à instaurer le bien-être en entreprise. Et pour aller plus loin, un poste de responsable de la qualité de vie au travail a été créé.



"La qualité de vie au travail est primordiale." C'est la vision de Nicolas Decker, propriétaire et dirigeant de la Cheneaudière & Spa, à Colroy-la-Roche (Bas-Rhin), de la gestion des équipes au sein de son hôtel. Avec Jean-René Grau, son directeur général, ils ont mis en place, depuis plusieurs années, une politique de gestion des équipes axées sur l'humain et la sincérité des actions en faveur des collaborateurs, qu'ils considèrent comme des “clients internes”, expliquent-ils. L'établissement - qui dispose de 40 chambres, d'un spa et d'un restaurant - est ouvert à l'année. Et pour faire vivre ce lieu, il y a 110 employés. Mener une politique emploi est un enjeu important pour la direction de cet établissement 5 étoiles, et l'objectif est clair en ce qui concerne les collaborateurs : “que ces personnes se sentent bien sur leur lieu de travail, qu'elles viennent et travaillent avec entrain et qu'elles se sentent respectées”, déclarent les membres de la direction.

Et pour montrer son réel engagement dans cette démarche, l'hôtel-restauration a décidé de créer, en octobre 2020, un poste de responsable de la qualité de vie au travail. Ainsi, Émilie Cigony a pour fonction de s'occuper expressément des conditions de travail de tous les collaborateurs. La pandémie a également accéléré la réflexion, à une période où le bien-être des collaborateurs n'a jamais été et que les questions de l'emploi et de la pénurie de personnel sont au cœur des préoccupations des professionnels de l'hôtellerie- restauration.

Vis ma vie

"C'est une mission de terrain basée sur la confiance", explique Émilie Cigony. Elle travaille au sein de l'établissement depuis 2005, et a gravi les échelons un à un. Elle a commencé sa carrière à la réception, puis est devenue chef de réception avant d'accéder à ce nouveau poste. Un parcours qui légitime d'autant plus sa nouvelle fonction, que ce soit auprès de la direction ou des salariés. Ce poste, “c'est quelque chose qu'on peut mettre en place parce que je suis là depuis longtemps. Nous avons évolué ensemble, c'est plus facile de se parler et d'échanger”, confie-t-elle. Une relation qui lui permet ainsi de déceler les “non-dits”.

Pour réussir l'exercice, Émilie Cigony “passe régulièrement dans tous les services”, dans un mode 'vis ma vie'. Cela lui permet de “[se] rendre compte de l'ampleur des tâches de tout le monde, de rescencer les besoins”, et de proposer ainsi des solutions quand il y a lieu, pour améliorer le quotidien des équipes. La jeune femme intervient également dans le processus de recrutement et dans l'intégration des nouveaux employés. Émilie Cigony voit ce type de poste comme “un vrai avantage, une valeur ajoutée pour l'entreprise”. 

"Tout doit se faire dans la confiance et la bienveillance. Il fallait une personne qui connaisse bien la maison, les équipes, et avec du recul. À une époque où il est plus dur de trouver des salariés que des clients, il faut mettre toutes les chances de notre côté , explique Nicolas Decker, qui ajoute :  Le meilleur retour, c'est quand les clients ressentent qu'il fait bon travailler chez nous".

#Attractivite


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services