Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Au Royaume-Uni, l'emploi mis à mal dans le secteur de la restauration

Emploi - mercredi 21 octobre 2020 11:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

GRANDE-BRETAGNE Crise sanitaire mondiale oblige, le Royaume-Uni voit son économie lourdement impactée ; surtout le secteur de la restauration.



À Londres, l'un des restaurants de Marco Pierre White est fermé temporairement, comme ceux d'autres chefs.
© Anastasia Chelini
À Londres, l'un des restaurants de Marco Pierre White est fermé temporairement, comme ceux d'autres chefs.

Entre un confinement de plusieurs mois au printemps dernier, qui avait déjà ébranlé le secteur, et les nouvelles mesures de restriction mises en place depuis vendredi dernier jusqu'à cette semaine, le bilan est forcément lourd pour l’industrie de la restauration au Royaume-Uni. Parmi les dernières mesures arrêtées, figure la fermeture pour un mois des restaurants et pubs en Irlande du Nord. Londres, elle, est passée au niveau 3 d’alerte (le plus haut) ; il y est désormais interdit de se réunir avec les membres d’autres foyers, en intérieur comme en extérieur - exception faite des parcs et des plages, où l’on peut se retrouver jusqu’à six personnes. Les pubs ne servant pas de repas ont dû fermer, et un couvre-feu pour les restaurants et pubs a été fixé à 22 heures. Enfin, l’Irlande vient d’annoncer que sa population sera reconfinée à partir de ce mercredi minuit : les commerces non-essentiels devront fermer, tandis que les bars et restaurants ne pourront servir que des plats à emporter. Pour ce qui est du Pays de Galles, il entrera en confinement ce vendredi, pour deux semaines.

Suite à ces annonces, le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que “la crise sanitaire et la crise économique sont inextricablement liées. (…) Le fait de contrôler le virus est la seule façon de pouvoir à la fois protéger les vies et notre économie.Kate Nicholls, directrice générale de UKHospitality (association des professionnels du secteur), a déclaré quant à elle à la Commission du Trésor du Parlement britannique que “le nombre de licenciements anticipés d’ici la fin de l’année est de 560 000.” Mais elle prédit d'ores et déjà “un nombre bien plus élevé” de pertes d’emplois.

 

#Emploi #RoyaumeUni #Coronavirus #CriseSanitaire


Anastasia Chelini

Pour aller plus loin, voir notre article sur les difficultés de l’enseigne britannique Prêt A Manger, forcée de se réinventer suite à l'impact qu'a eu le confinement sur son business model.