×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Plus que des faux CV, de mauvaises candidatures ?

Emploi - mercredi 23 mai 2018 17:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Selon une enquête du cabinet de recrutement Robert Half publiée en février dernier, 53 % des recruteurs ont déjà observé que des candidats mentaient sur leurs diplômes et leurs qualifications. Un constat que nuancent les recruteurs dans les CHR.



Le site du gouvernement pour vérifier la validité des diplômes.
© Capture écran
Le site du gouvernement pour vérifier la validité des diplômes.

Souvenez-vous de Philippe Gaillard, le quadragénaire qui occupa pendant quatre mois, en 2012, le poste de directeur de l'aéroport de Limoges (Haute-Vienne). Ses diplômes de l'aviation civile étaient faux ! Certes les usages dans l'hôtellerie sont différents. Ils reposent beaucoup sur la cooptation, la recommandation et l'échange avec d'anciens employeurs. D'une manière générale, seul un tiers des candidats mentiraient sur leur CV, qu'il s'agisse d'un simple aménagement ou d'une falsification éhontée. "Nous ne constatons pas de recrudescence des mensonges dans les CV. Parfois, notre logiciel RH fait ressortir des anomalies. Nous archivons toutes les candidatures. Il n'est pas rare qu'au cours d'une carrière, un hôtelier postule plusieurs fois chez nous. À quelques années d'intervalle, le CV peut avoir changé, des expériences disparaître. Nous ne nous en offusquons pas, dès lors que le candidat peut l'expliquer", explique Alain Jacob, directeur du cabinet de recrutement AJ Conseil. 

De nombreux gardes-fous

Marc Chétrit recrute depuis 26 ans des hôteliers pour les bateaux de croisières. Il ne constate pas non plus d'augmentation des faux CV. "Il y a plutôt une inadéquation galopante entre les postes à pourvoir et les candidats. Mais cela dépend de la source. Ainsi sur Indeed, 95 % des candidatures ne conviennent pas. Pour le reste, nous avons de nombreux garde-fous. Pour chaque postulant, nous contactons au moins trois anciens employeurs. Un extrait de casier est demandé car ce sont des postes basés à l'étranger. Les capacités linguistiques et la cohérence des parcours sont validées par des entretiens Skype avec les chefs de service. Les consulats des États-Unis d'Amérique contrôlent la validité des titres de séjour et les propres responsables RH de nos clients balayent une nouvelle fois les profils. Disney Cruise Line a ainsi renvoyé un de nos recrutés dont l'incapacité est apparue immédiatement. Il a reconnu avoir falsifié son CV. C'est le seul exemple qui me vient, en un quart de siècle de recrutement."


Francois Pont
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services