Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Le maître principal Nicolas Decroix, responsable des cuisines du porte-avions Charles de Gaulle

Emploi - vendredi 1 février 2013 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Toulon (83) En tant que chef des cuisines de l'équipage, Nicolas Decroix forme les nouvelles recrues à un métier exigeant qui garantit une formation pointue et des possibilités d'évolution.



Le maître principal Nicolas Decroix, chef du secteur production du porte-avions Charles de Gaulle : 'Il faut être capable de tout faire pour assurer l'alimentation 24 heures sur 24.'
Le maître principal Nicolas Decroix, chef du secteur production du porte-avions Charles de Gaulle : 'Il faut être capable de tout faire pour assurer l'alimentation 24 heures sur 24.'

Après deux ans d'apprentissage en restauration et une année d'expérience dans le civil, Nicolas Decroix s'est engagé dans la Marine il y a 22 ans. Aujourd'hui maître principal sur le porte-avions Charles de Gaulle, il est responsable d'une équipe de 32 cuisiniers.

En tant que chef des cuisines de l'équipage, c'est lui qui intègre et forme les nouvelles recrues. "Les qualités pour être cuisinier dans la Marine? Il faut avant tout avoir envie de progresser, faire preuve d'une remise en question permanente, savoir rester humble et oser demander aux autres pour apprendre. Je forme tout le monde, du moment que le jeune est volontaire. Celui qui a envie de progresser, je suis là pour l'aider", rappelle le chef qui doit faire preuve de pédagogie avec une équipe composée essentiellement de jeunes. La plupart d'entre eux arrivent à bord sans expérience et pour bon nombre, il s'agit de leur premier emploi. 

Un environnement de travail exigeant

La qualité principale reste l'aptitude à travailler en équipe : "quelqu'un qui travaille de façon individualiste, ce n'est pas possible! C'est à nous de leur apprendre à travailler ensemble, c'est indispensable." Les points essentiels à respecter sont la ponctualité, la propreté et la capacité à admettre ses erreurs pour progresser. L'environnement de travail dicte ses contraintes : les menus sont élaborés par Nicolas Decroix trois semaines à l'avance en fonction de l'approvisionnement, sans avoir le choix du fournisseur. "Il faut être capable de tout faire pour assurer l'alimentation 24 heures sur 24."

En mer, les contraintes sont encore plus fortes : "Il faut gérer de gros volumes, le rythme est dense et il faut prendre en compte les impératifs horaires de chaque équipe pour que tout le monde puisse s'alimenter malgré ses missions". Un métier exigeant mais qui garantit une formation pointue et des possibilités d'évolution pour les plus persévérants. "Un jeune qui débute sur le Charles de Gaulle, s'il tient huit jours, nous en ferons quelqu'un de bien."

Marie Tabacchi

En complément :
  Le porte-avions Charles de Gaulle, le plus grand restaurant de la Marine
 Retrouvez tous les articles du Spécial Carrières
Journal & Magazine
Services