Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

La restauration rapide, un vivier d'emplois

Emploi - vendredi 25 janvier 2013 12:22
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Alors que la crise économique semble toucher tous les secteurs en France, la restauration rapide s'en sort plutôt bien. Avec ses opportunités d'embauche et d'évolution, ses métiers variés et ses conditions de travail encadrées, le secteur est aujourd'hui un acteur majeur de la restauration.




Diminution du temps consacré au déjeuner, conjoncture économique favorable au manger peu cher, horaires des repas de moins en moins délimités… Les modes de consommation alimentaire des Français évoluent. Résultat : l'offre s'est adaptée, au point que le marché a littéralement explosé. Aujourd'hui, un établissement de restauration sur six est un fast-food et plus de deux milliards de sandwiches ont été consommés en France en 2011. La vente au comptoir, forte de ses 32 milliards d'euros d'activité, pèse désormais 40 % du chiffre d'affaires global de la consommation alimentaire hors domicile.

Signe de ce dynamisme, de nouveaux concepts apparaissent régulièrement sur le marché. En parallèle, les grandes chaînes étendent leur réseau de manière tentaculaire. Et qui dit ouverture de restaurants, dit création d'emplois. Ainsi, pour la quatrième fois consécutive, le géant de la restauration rapide McDonald's est en tête des recruteurs. Il annonce 29 400 recrutements en CDI à temps plein dans ses 1228 restaurants pour l'année prochaine et 44 100 embauches tous contrats confondus. Autre leader de la restauration rapide, Quick s'octroie la seconde place des recruteurs, avec 11 500 embauches en CDI en 2013, tous postes confondus.

Des possibilités de carrière

Vecteur d'emploi et d'intégration, avec un total de 100 000 salariés, le secteur a pour caractéristique de ne pas imposer de diplôme hôtelier à l'embauche. La promotion interne est en effet fréquente et les opportunités d'évolution très nombreuses. Pour preuve, 67 % des managers de chez Quick ont démarré comme équipier. Si les candidats ne se bousculent pas au portillon, les possibilités de faire carrière dans l'un des 25 000 établissements de restauration rapide sont donc bien réelles.

Encadrées par une convention collective depuis 1988, les conditions de travail des salariés se sont par ailleurs sensiblement améliorées au cours des années (repos hebdomadaire de deux jours consécutifs, horaires fixés dix jours minimum à l'avance, repos compensateur pour le travail de nuit). Un dispositif de formation initiale et continue a été mis en place et la progression du salarié dans l'échelle de classification et des salaires est assurée. En savoir plus : Syndicat national de l'alimentation et de la restauration rapide : www.snarr.fr

___________________________________________________________

Panorama du secteur

Les cinq grandes tendances pour 2013

Postuler en restauration rapide nécessite de bien connaître le marché et les tendances de demain.

• Franciser le marché

Rien ne prédestinait le marché français à être un fief de la restauration rapide. Unique en son genre, en France ce secteur n'a cessé d'affirmer ses différences face au modèle américain. McDonald's France propose aujourd'hui des macarons, de sandwiches-baguettes et multiplie par ailleurs les espaces McCafé.

• Le consommateur exigeant

En 2013, le consommateur souhaite avoir le choix et les enseignes mono-produits se font rarissimes. Les restaurateurs proposent aujourd'hui une carte de plus en plus étoffée. Autre tendance, la fin de l'horaire du déjeuner fixé à midi. Les Français retardent leurs pauses et mangent sur une amplitude horaire plus large.

• La montée en gamme de l'offre

Les enseignes doivent dorénavant adopter un positionnement très clair : être le moins cher ou le meilleur. Dans le même temps, la montée en gamme se poursuit. Cojean, Exki, Boco, Cactus et même de grands chefs proposent une offre de restauration rapide ou de snacking haut de gamme. La mue du fast-food vers le 'fast good' est bel et bien engagée.

• La boulangerie en mutation

Une importante mutation commerciale s'opère dans le secteur de la boulangerie. Traiteur, pâtisserie, sandwicherie ou encore service à table, la gamme de services en boulangerie s'est considérablement élargie. 

• La restauration mobile

Très à la mode, le 'street vending' se développe massivement et connaît un franc succès auprès des consommateurs : les food trucks et autres points de vente mobiles se multiplient.

___________________________________________________________

Les métiers de la restauration rapide

Un large éventail de professions

Employé de service au client, chef d'équipe production, manager d'un restaurant… Le secteur, où le renouvellement du personnel est régulier, offre une variété de postes et de réelles opportunités d'évolution. Faire preuve de polyvalence et de flexibilité sont sans doute les deux qualités communes aux employés de restauration rapide. Majoritairement en CDI (91 %), les 5 000 à 10 000 contrats proposés chaque année sont dans des 80 % des cas à temps partiel. Une formule compatible avec ses études : selon l'Observatoire des métiers de la restauration rapide, 30 000 étudiants sont ainsi positionnés sur ce type de contrats.

Les emplois sont très variés (voir fiches métiers) et offrent d'importantes perspectives en promotion interne. 70 % du personnel d'encadrement a en effet commencé comme équipier. Les postes en restauration rapide constituent bien souvent un marchepied pour l'intégration de jeunes à la recherche d'un premier emploi. Parce qu'elle est permet d'acquérir le sens de l'organisation et du travail en équipe, une expérience dans ce secteur est appréciée dans les autres branches professionnelles.

Selon les entreprises (chaînes ou indépendantes), les rémunérations varient de manière importante et il est difficile de donner des moyennes. Toutefois, si dans les fonctions de base le salaire ne dépasse pas le smic (9,40 € de l'heure), il peut grimper jusqu'à 61 200 € bruts annuels pour les plus gradés.

___________________________________________________________

La formation, passeport pour l'emploi

Formation initiale, continue, en alternance… Voici quelques pistes pour mieux se décider.

La formation professionnelle est le meilleur allié pour développer ses compétences. C'est aussi l'occasion de s'adapter aux évolutions (techniques, économiques), d'accéder à l'emploi et de s'y maintenir. Si la motivation, le savoir être et la personnalité du candidat sont souvent priorisés par les employeurs, être titulaire d'un diplôme peut permettre de faire la différence.

C'est à ce titre que la branche de la restauration rapide s'est mobilisée pour la formation de ses salariés. En formation initiale, les diplômes permettant de se faire une place dans le secteur couvrent l'ensemble des niveaux de formation et peuvent, pour la plupart, s'effectuer en alternance (succession de périodes de formation théorique et de pratique en entreprise). Parmi ces diplômes, on trouve notamment le CAP agent polyvalent de restauration, le DUT techniques de commercialisation, le BTS management des unités commerciales ou encore le BTS hôtellerie-restauration. Des titres et des diplômes liés au secteur sont également proposés dans des écoles de commerce ou dans des établissements spécialisés en hôtellerie-restauration.

Formation continue : deux certificats reconnus

La formation ne se limite pas au parcours scolaire. À l'initiative du salarié et/ou de l'employeur, il est aussi possible d'accéder à la formation continue, afin d'être accompagné dans sa prise de poste et faire évoluer son parcours professionnel. Hygiène et sécurité, relation client, management, etc. Les possibilités sont multiples. Deux certificats sont notamment très prisés des employeurs de la branche : le certificat d'aptitude (CA) au niveau II en restauration rapide et le certificat de qualification professionnel (CQP) de responsable opérationnel. Fin 2012, 1 500 CA ont été délivrés, ainsi que 2 000 CQP.

Pour permettre la mise en oeuvre de la formation professionnelle continue, plusieurs dispositifs sont à la disposition des employeurs et des salariés : le plan de formation, le droit individuel à la formation (DIF), la période de professionnalisation, le bilan de compétences, le tutorat, le congé individuel de formation (CIF) et la validation d'acquis de l'expérience (VAE).

_____________________________________________________

Où se former ?

Formation initiale

Pour découvrir les lieux de formation (lycée, CFA, école...) qui proposent les cursus correspondant à votre projet, vous pouvez consulter :- Le site de votre conseil régional- Le site de l'Onisep (www.onisep.fr)- Le site orientation et formation (www.orientation-formation.fr)- Les salons dédiés à l'orientation et la formation (www.salons-online.com)Pour en savoir plus sur l'alternance : www.alternance.emploi.gouv.fr

Formation continuePour connaître dans le détail des dispositifs de formation, consultez :- AGEFOS-PME (www.agefos-pme.com)- AGEFICE (www.agefice.fr)

___________________________________________________________

Mylène Sacksick

Fiches Métiers

Le service au client

Hôte/Hôtesse

Activités

• Accueillir les clients, régir l'animation du restaurant

• Gérer la propreté, les stocks et la décoration du lieu de vente

• Superviser l'accueil des groupes et l'organisation de manifestations (anniversaires ou journées thématiques)

Compétences

• Sourire, sens du contact avec les clients

• Maîtrise des techniques de marketing

• Qualités d'écoute et d'organisation

Évolution

• Employé polyvalent de service au client

___________________________________________________________

Employé polyvalent de service au client

Activités

• Prendre en charge et préparer les commandes, de l'enregistrement à l'encaissement

• Réceptionner et disposer les produits en vitrine ou sur les présentoirs

Compétences

• Réactivité et dynamisme, être à l'écoute du client

• Organisation, autonomie et travail en équipe

• Maîtrise des techniques de vente

Évolution

• Chef d'équipe de service au client

___________________________________________________________ 

La production

Employé polyvalent de production

Autres appellations : préparateur, commis de cuisine, équipier de production, pizzaïolo

Activités

• Décongeler, préparer et cuire les aliments servant à la fabrication

• Emballer les produits en respectant les procédures de production (ordre d'assemblage, quantités, ingrédients et délais de production)

• Vérifier l'ensemble des outils liés à la production (machines de cuisson et à boissons, température des frigos, niveau des huiles, etc.)

Compétences

• Organisation, méthode, rapidité et rigueur

• Respect des normes d'hygiène et de sécurité

Évolution

• Chef d'équipe production

___________________________________________________________ 

Le management

Chef d'équipe production

Autres appellations : responsable adjoint fabrication, responsable de zone

Activités

• Répartir les tâches de travail et être capable d'assurer l'intégralité des missions confiées à ses collaborateurs

• Vérifier l'ensemble des outils liés à la production, contrôler les stocks et la qualité des produits, passer commande de matières premières

Compétences

• Autonomie, pédagogie, savoir animer une équipe

Évolution

• Responsable opérationnel

___________________________________________________________ 

Chef d'équipe de service au client

Autres appellations : responsable des ventes, superviseur

Activités

• Répartir les tâches de travail

• Compter les caisses, animer une équipe

Compétences

• Bon relationnel, attention aux autres, autonomie

• Parfaite connaissance des techniques de vente

Évolution

• Responsable opérationnel

 
___________________________________________________________
 

Responsable opérationnel

Autres appellations : manager, responsable/directeur adjoint

Activités

• Encadrer et animer ses équipes

•Évaluer le travail, identifier les besoins en formation

• Veiller au respect des procédures, des normes de sécurité alimentaire

• Recenser les besoins de maintenance, commander les produits et le matériel manquant

• Assurer la gestion des fonds

Compétences

• Dynamisme et autonomie, réelles capacités d'encadrement

Évolution

• Directeur de restaurant

___________________________________________________________ 

Directeur de restaurant

Autres appellations : responsable de restaurant, gérant

Activités

• Assurer la gestion de l'établissement (aspects financiers, commerciaux et ressources humaines)

• Organiser le recrutement et le plan de formation des salariés

• Analyser le marché au niveau local, gérer les recettes, examiner le chiffre d'affaires, le bilan financier et le suivi budgétaire prévisionnel

Compétences

• Rigueur, sens aigu du relationnel

• Savoir prendre la parole en public et conduire des réunions

• Dynamisme et inventivité, fort sens commercial

Évolution

• Intervenir dans une direction régionale ou au siège national

• Devenir indépendant

En complément :
 Retrouvez tous les articles du Spécial Carrières
Journal & Magazine
Services