×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Salon LHR Emploi : trois questions à cinq experts du recrutement

Emploi - lundi 17 septembre 2012 12:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Présents sur le salon qui se déroulera le 27 septembre au Centquatre, les recruteurs des groupes Elior, Crescendo, Louvre Hotels, Saros et Le Pain quotidien détaillent leurs perspectives d'embauches pour 2013.





Danielle Dumont, responsable Partenariats Sourcing
au sein de la direction du développement des ressources humaines du groupe Elior

L'Hôtellerie Restauration : Pourquoi participez-vous au salon LHR Emploi ?
Danielle Dumont : Nous recrutons tout au long de l'année et recherchons des talents de tous niveaux, du CAP au bac + 5, afin de conforter notre position de leader. La diversité des profils est un levier de croissance.

Quelles sont vos perspectives de recrutement ?
De 5 000 à 6 000 personnes par an, sachant que le groupe Elior représente quelque 8 500 restaurants et points de vente en France.

Quels avantages proposez-vous aux candidats ?
Nous veillons à l'épanouissement professionnel de nos salariés. Ainsi proposons-nous un programme d'intégration, des passerelles pour faciliter la mobilité ou encore des modules de formation, à la fois dans les domaines techniques et le management.

 

 

Arnaud Sapparrart, directeur général de Crescendo

L'Hôtellerie Restauration : Pourquoi participez-vous au salon LHR Emploi ?
Arnaud Sapparrart : Nous voulons rencontrer nos futurs collaborateurs et faire connaître notre enseigne. Nous sommes un groupe indépendant qui gère 60 restaurants à travers la France, avec un concept original : proposer une cuisine à base de produits frais dans une ambiance de restaurant, à des prix de cafétéria.

Quelles sont vos perspectives de recrutement ?
À raison de 4 ou 5 nouveaux restaurants ouverts chaque année, une quinzaine de postes sont à pourvoir de façon régulière.

Quels avantages proposez-vous aux candidats ?
D'exercer leur métier au sein d'une enseigne dynamique. Quant aux plus motivés et aux plus performants, ils peuvent, à moyen terme, devenir directeur ou directeur associé d'une unité. Chez nous, les amoureux du produit travaillent des produits frais dans des unités modernes ; les amoureux du commerce se retrouvent dans des restaurants vivants et fréquentés, et les amoureux des relations humaines font partie de petites équipes, jeunes et dynamiques.

 
 

Emmanuelle Jovani, Recruitment & Talent Development Manager, Louvre Hotels Group

L'Hôtellerie Restauration : Pourquoi participez-vous au salon LHR Emploi ?
Emmanuelle Jovani : Louvre Hotels Group, présent dans 40 pays grâce à ses 6 marques, se démarque par son développement prospère et sa croissance durable. Tout au long de l'année, nous intégrons de nouveaux collaborateurs qui accompagnent cette stratégie.

Quelles sont vos perspectives de recrutement ?
Nous envisageons de recruter environ 1 500 personnes en 2013, dont 10 % de managers. Les profils que nous recherchons vont des réceptionnistes aux directeurs d'hôtels, en passant par des serveurs, cuisiniers, adjoints de direction. Nous privilégions les personnalités et la diversité. Initiative, exigence, sens du service sont les qualités que nous mettons au premier plan.

Quels avantages proposez-vous aux candidats ?
Au sein de Louvre Hotels Group, 90 % des postes sont des CDI. Notre organisation du temps de travail (plannings anticipés, deux jours de repos par semaine…) permet de conjuguer vie professionnelle et vie personnelle. Par ailleurs, 80 % de nos managers sont issus de la promotion interne. Notre université, U, facilite l'intégration et la montée en compétence de nos 19 000 collaborateurs à travers le monde. Concernant la rémunération, en plus du salaire fixe, nous avons un système de prime variable lié à l'atteinte d'objectifs. Au-delà, nous favorisons le développement de carrière et les promotions à des postes à responsabilité. Enfin, nous proposons une mutuelle, une prévoyance, des réductions dans les hôtels et les restaurants, etc.

 

 

Antoine Hooreman, responsable recrutement et développement des ressources humaines au sein du groupe Saros (restaurants La Criée et Casa Sud)

L'Hôtellerie Restauration : Pourquoi participez-vous au salon LHR Emploi ?

Antoine Hooreman : Pour rencontrer de nouveaux profils qui souhaitent intégrer la première chaîne de restauration de poissons et fruits de mer en France.

Quelles sont vos perspectives de recrutement ?

La Criée ouvre 5 nouveaux restaurants chaque année en France. Nos prochaines ouvertures auront lieu à Meaux, Evry, Annecy, Laval et Périgueux. Nous recrutons l'ensemble des équipes de ces futurs restaurants, soit une vingtaine de salariés par établissement. Quant aux profils recherchés, ils vont de directeur de centre de profit à directeur adjoint, en passant par assistant manager, chef de rang, et, en cuisine : responsable , second, commis, écailler…

Quels avantages proposez-vous aux candidats ?
Nous leur proposons d'évoluer au sein d'un environnement dédié au thème de la mer, au contact de produits naturels. Par ailleurs, intégrer La Criée, c'est travailler dans une structure où l'implication et la vitalité seront récompensées par un accompagnement individualisé, grâce à notre centre de formation à Paris. Ajoutons à cela des demandes de mobilité géographique systématiquement étudiées, une mutuelle et, pour nos salariés d'encadrement et de salle, une rémunération au pourcentage sur l'activité du restaurant.

 

 

Nathalie Alonso, responsable des ressources humaines au sein du groupe Le Pain quotidien France

L'Hôtellerie Restauration : Pourquoi participez-vous au salon LHR Emploi ?
J'anticipe de fortes perspectives de développement et de recrutement. D'ici à 2013, nous allons passer de 6 à 12 restaurants à Paris.

Quelles sont vos perspectives de recrutement ?
Nous comptons embaucher 25 personnes par nouveau restaurant. Nous recherchons des profils variés, qui vont du serveur au cuisinier, en passant par le commis. Chez nous, le serveur ne reste pas serveur : s'il est motivé, il peut devenir responsable de salle, puis assistant du directeur et, enfin, directeur. Le tout, parfois, en moins d'un an.

Quels avantages proposez-vous aux candidats ?
Des horaires en continu, ce qui signifie que l'on peut concilier vie professionnelle et vie privée. À cela s'ajoute une ambiance de travail conviviale, une phase de formation et un contact permanent avec le terrain : même un directeur reste opérationnel et proche des clients.

 

Propos recueillis par Anne Eveillard

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services