En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure navigation et nous permettre de réaliser des statistiques d'audience. Cliquez pour en savoir plus !
Actualités
classées par   Date | Rubrique | Région
 Emploi
Agrandir taille de caractères Réduire taille de caractères Imprimer cet article
Petites annonces : avez-vous le bon profil ?
mercredi 2 mars 2011 12:24

Comment décrypter une petite annonce ? Parcours, expérience, langues étrangères… êtes-vous la bonne personne pour le poste à pourvoir ? Suivez le guide.

Aujourd’hui, un recrutement sur quatre provient d’une petite annonce. Encore faut-il être en phase avec le libellé de celle-ci. Ne pas répondre à la va-vite. Procéder au bon décryptage pour, ensuite, faire le bon choix et éviter les déconvenues ou que son C.V. ne termine au fond d’un tiroir. Premier conseil de pro : Écrire sur une feuille de papier le profil idéal du travail que l’on recherche. Puis, préciser le lieu géographique de son choix, le type d’établissement visé traditionnel ou plus luxueux- et le salaire, détaille Laurent Pézaire, responsable de l’agence parisienne Manpower spécialisée dans la restauration de prestige et les cadres de la restauration. Ensuite, il suffit de comparer ces résultats avec le contenu des petites annonces passées en revue. Le libellé d’une annonce oriente d’emblée le candidat, poursuit-il. En effet, les langues et les diplômes exigés ou encore l’expérience requise permettent de se projeter, ou pas, dans la peau du candidat qui a ses chances de décrocher l’emploi.

Sens du contact et capacité d’adaptation

En pratique, l’annonce s’articule autour d’un titre, souvent le nom du poste à pourvoir, et d’un rapide descriptif de celui-ci. Si l’entreprise est nommée, prenez le temps d’aller sur son site internet : pour en savoir un peu plus et pour voir si vous êtes sur la même longueur d’ondes que les valeurs défendues par cette société. Quant aux compétences, connaissances et diplômes exigés, ils peuvent être très précis et là, impossible de se présenter sans ces sésames. Mais s’ils sont juste ‘souhaités’, vous pouvez tenter votre chance, à condition toutefois d’avoir d’autres atouts à mettre en avant : c’est le cas de l’expérience ou encore d’une période conséquente passée à l’étranger qui vous a permis de devenir bilingue, par exemple. Enfin, si l’annonce préconise d’avoir ‘le sens du contact’ ou autre ‘capacité d’adaptation’, le premier tri de candidatures envoyées par courrier ne se basera pas sur ces critères. En revanche, lors de l’entretien, vous pourrez faire la différence en mettant ces qualités en avant. Côté expérience, pas la peine d’en rajouter si vous ne pouvez pas le justifier.

Si l’annonce stipule ‘première expérience’, cela peut s’appliquer à un stage de longue durée en fin d’études, à un travail d’été de deux mois ou encore à une expérience en entreprise en tant qu’apprenti. Si l’annonce demande une expérience de cinq ans minimum, là pas question de se défiler : il vous faudra démontrer que vous avez fait vos preuves sur le terrain.

Ne pas penser porte-monnaie, mais opportunité

Lorsqu’on lit une petite annonce, mieux vaut ne pas penser porte-monnaie, mais opportunité et s’interroger sur la façon dont on va pouvoir investir pour le long terme, recommande Régine Ritzenthaler, directrice de l’agence d’intérim Stylma, à Paris. Et ce, que l’on s’intéresse à un poste dans un établissement traditionnel, un restaurant étoilé ou un palace. À une nuance près toutefois : Un palace n’est pas ouvert à une catégorie de diplômes, mais à une catégorie de salariés, prévient André Decoutère, DRH du groupe Lucien Barrière. Des salariés attentifs, à l’écoute, propres, classiques dans leur allure, discrets et qui savent s’effacer. Un savoir être qui prime sur le diplôme. Et cette subtilité n’est jamais mentionnée dans une petite annonce. C’est donc à vous de bien décoder le message pour mieux vous orienter ensuite.

Anne Eveillard



A lire aussi :
 
 Retrouvez tous les articles du numéro Spécial Carrières


Recevoir la newsletter quotidienne


Ajouter à mes favoris
Etre alerté
Ajouter un
commentaire
Partager :
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email
Emploi
Les Logis développent le métier de conseiller technique et commercial
lundi 20 novembre 2017 10:36
La Fédération internationale des Logis cherche à replacer les hôteliers au coeur de la marque, en étant au plus près...  Lire la suite
 
 Cinq bonnes raisons de travailler dans un restaurant étoilé
vendredi 10 novembre 2017 09:04
Véritable carte de visite, l'embauche dans un restaurant étoilé est souvent un tremplin pour la suite de sa carrière...  Lire la suite
 
Bilan de compétences : est-ce bien utile ?
lundi 6 novembre 2017 16:13
Retrouver un job, évoluer en interne, changer de voie professionnelle : cet dispositif permet a priori de progresser dans sa carrière. Mais avant...  Lire la suite
 
Les chefs du collège culinaire de France planchent sur le recrutement
jeudi 26 octobre 2017 14:47
Sollicitée sur ce thème par les restaurateurs, l'association a proposé aux chefs fondateurs de partager leurs pistes de réflexion.  Lire la suite
 
Candidatures sans réponse : comment réagir ?
jeudi 26 octobre 2017 11:25
Vous avez inondé les recruteurs de CV et lettres de motivation, répondu à des annonces et envoyé des candidatures spontanées. En retour...  Lire la suite
 

Autres articles...
   
Spécial Carrières 2013
Spécial Carrières et salaires


Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration
Newsletter
Quotidienne
Rechercher une formation une école
Besoin d'un renseignement ? Ayez le réflexe Boite à outils
Salon - Agenda
Salon - Agenda
L'Hôtellerie Restauration - 5 rue Antoine Bourdelle - 75737 Paris cedex 15
Tél : +33 1 45 48 64 64 - Fax : +33 1 45 48 04 23
Copyright © L'Hôtellerie Restauration
Mentions légales