Transparence des contrôles d'hygiène : l'Umih dénonce un décret inadapté

Publié samedi 17 décembre, le décret d'application concernant la transparence des contrôles d'hygiène est "anxiogène" selon l'Umih.

Publié le 20 décembre 2016 à 10:31
L'Umih déplore un texte qui ne prend pas en compte les propositions faites par la profession. Le syndicat estime qu'il est « anxiogène », aussi bien pour les restaurateurs que les consommateurs. « Le décret, explique l'Umih, prévoit la publication du résultat des contrôles sur Internet alors que rien n'a été mis en place pour protéger l'utilisation de ces données. Un contrôle est une photographie à un instant T. En les laissant libre d'utilisation par les sites d'avis et les réseaux sociaux, ils deviendront des traces indélébiles, alors même que l'établissement a répondu aux non-conformités, a fait des travaux, ou changé de propriétaire, etc.  Le Gouvernement a retenu, par ailleurs, 4 niveaux d'hygiène alors que le consommateur ne connaît pas les spécificités d'un contrôle hygiène. Il veut savoir si l'hygiène est respectée, s'il peut aller manger dans un établissement ou non.  Une notation intermédiaire va attirer la suspicion et des interrogations auprès du consommateur et risque d'entrainer une baisse d'activité, fragilisant encore plus le secteur dans le contexte économique actuel. » Seul élément positif aux yeux des professionnels : « Le décret  précise que les établissements de restauration commerciale pourront dans une démarche volontaire, utiliser l'information sur le niveau d'hygiène de leur établissement et  l'afficher de manière visible pour le consommateur. » Le président d'Umih Restauration, Hubert Jan, ajoute :   « Nous souhaitons apporter évidemment toute la transparence au consommateur, mais avec un tel décret, tout va être mélangé. A 10 jours des fêtes de fin d'année, mobilisés pour accueillir leurs clients,  les restaurateurs n'ont pas besoin d'une nouvelle réglementation mais de reconnaissance et de valorisation, à la hauteur de leur contribution à l'activité économique. Ils subissent déjà la concurrence déloyale de la restauration à domicile et c'est là que l'Etat devrait en priorité règlementer et contrôler pour la bonne information des consommateurs ». 


Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de rang H/F

83 - LORGUES

cherche serveur ou serveuse pour la saison 2024 poste a pourvoir tout de suite, poste loger si besoin,service avec coupure, belle clientele,bonne ambiance, le restaurant se trouve au coeur du villager de lorgues et le nom et bistrot chez Ludo email ludofdv@hotmail.fr ou par telephone au 066827790

Posté le 02 mars 2024

Chef Exécutif (Responsable des cuisines) H/F

27 - LE NEUBOURG

Notre restaurant Mémérosa, situé en centre-ville dans l'Eure en Normandie, propose une cuisine élégante, traditionnelle revisitée, avec un service classique et attentionné dans une ambiance joliment baroque et un cadre feutré. Notre clientèle se compose d'habitués locaux et de parisiens le week-end.

Posté le 02 mars 2024

Chef de cuisine H/F

95 - SANNOIS

Restaurant Brasserie d'angle incontournable SANNOIS/ST GRATIEN 95 (23 mn de St Lazar), cuisine traditionnelle maison, serveur H/F polyvalent confirmé pour poste CDI motivé salaire correct. 1ou 2 coupures seulement. Primes éventuelles et mutuelle.

Posté le 02 mars 2024