PGE : les acteurs du tourisme demandent d'étaler le remboursement sur dix ans

Réunie à Paris le 17 février autour du président de l'Umih, la Confédération des acteurs du tourisme a parlé d'une seule voix. Ses membres souhaitent que le remboursement des PGE ne débute qu'au printemps 2023 et s'étale sur dix ans. La balle est désormais dans le camp du Gouvernement, à deux mois de la présidentielle.

Publié le 17 février 2022 à 15:43

Soit les entreprises remboursent leur PGE et elles n’investissent plus, soit elles continuent d’investir et elles ne peuvent pas rembourser.” C’est ainsi que Roland Héguy, président de l’Umih, a amorcé la réunion qu’il a tenue le 17 février 2022 dans un salon de l’Intercontinental Paris Le Grand (IXe), avec l’ensemble des acteurs du tourisme. À deux mois de la présidentielle, les membres de cette confédération professionnelle font cause commune et tirent la sonnette d’alarme. “Notre secteur représente deux millions de salariés et 8 % du PIB”, a rappelé Roland Héguy. Ce qui l’inquiète, c'est que “si rien n‘est fait, on ne va plus travailler que pour rembourser”. Or, il est difficile d’être hôtelier ou restaurateur sans investir, à l’heure où développement durable et digitalisation sont des clés de positionnement. Même scénario dans l’événementiel ou encore les transports de voyageurs. Quant à l’hôtellerie de plein air, 24 % en moyenne du chiffre d’affaires est réinvesti. Roland Héguy et les membres de la Confédération des acteurs du tourisme réclament donc, d’une même voix, un début du remboursement des PGE repoussé au printemps 2023 - et non 2022 comme cela est actuellement prévu -, ainsi qu’un étalement de celui-ci sur dix ans et non plus six. “Nous sommes prêts à discuter avec le Gouvernement”, a insisté le patron de l’Umih. Un exercice désormais rodé depuis deux ans.

 

La reprise n’est pas toujours au rendez-vous…

La réunion à l’Intercontinental Paris Le Grand a également permis de dresser un état des lieux du tourisme en France. Principal constat : la reprise n’est pas toujours au rendez-vous. Bon nombre d’hôtels, notamment à Paris, sont loin d'être remplis, faute de clientèle étrangère. Les campings qui ont l’habitude d’accueillir une majorité de vacanciers britanniques ont vu, pour certains, leur activité chuter de 75 %. Quant aux transports de voyageurs, 42 % des chefs d’entreprises de ce secteur ne seraient pas dans la capacité de rembourser leur PGE dans les prochains mois. “Le tourisme d’affaires n’a pas vraiment redémarré”, a ajouté Jean-Luc Michaud, président exécutif de l’Institut français du tourisme (IFT), qui a expliqué le phénomène à la fois par l’absence d’internationaux et par le recours au télétravail. “Le tourisme est une chaîne, avec des acteurs en situation de complémentarité et pas de concurrence”, a poursuivi Nicolas Dayot, président de la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA). Ces acteurs l’ont démontré ce 17 février en étant tous réunis autour d’une même table. “Nous sommes au bout du chemin, a conclu Roland Héguy. Il faut réamorcer nos entreprises grâce à un partenariat avec le Gouvernement. Sinon, avec les PGE, on aura l’impression d’avoir arrosé le sol pour rien.”

 

PGE tourisme


Photo

Publié par Anne EVEILLARD



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de cuisine H/F

77 - CHANTELOUP EN BRIE

Dans le cadre de l'ouverture prochaine d'un nouveau restaurant bistronomique situé à Chanteloup en Brie. Nous recherchons une équipe en cuisine pour des mets créatifs et évolutifs basés sur des produits frais et de saisons. Pour les membres de la salle vous évoluerez dans un cadre raffiné et cha

Posté le 17 avril 2024

Cuisinier H/F

Suisse

Le restaurant de La Croix de Culet / Le RED se trouve à l’arrivée du téléphérique de Champéry en Valais (Suisse) et propose des plats de brasserie. L’établissement est ouvert uniquement en journée, horaire continu et bonne ambiance de travail. Pour la saison d’été, juin à octobre, nous recherchons

Posté le 16 avril 2024

Chef de cuisine H/F

69 - LYON 07

à pourvoir début mai ! Envie de rejoindre une équipe jeune dans un lieu plein de peintures et de musiques, et travailler en binôme dans une cuisine ouverte et lumineuse ? Ce 39h peut t'intéresser ! (CDD et CDI) 2400-3000€ brut L'annonce est visible sur le site chromatique.art/on-recrute A bient

Posté le 16 avril 2024