Pénurie de personnel : le grand débauchage

L'introspection et la déshérence provoquées par les épisodes successifs de la crise sanitaire ont accéléré le départ de nombreux salariés des CHR, aggravant une pénurie préexistante. La situation dramatique que connaissent nombre d'entreprises en manque de forces vives et à la veille d'une saison prometteuse s'explique aussi par un autre phénomène : le grand débauchage du personnel qualifié des CHR par d'autres secteurs d'activité en tension.

Publié le 30 mai 2022 à 13:35

“La restauration m’a appris à rester courtois en toute circonstance.” Cet exemple de savoir-être est conté par un ancien serveur qui connaîtra une carrière fulgurante dans l’hôtellerie jusqu’à devenir le directeur du Hyatt de Rio de Janeiro au Brésil. Le type de phrase qui ferait fondre le recruteur le plus exigeant. “Pendant la crise sanitaire, les hôteliers étaient surreprésentés dans les demandes de reconversion vers les secteurs des RH, du commerce ou encore du marketing. Outre des compétences pour la vente, le management et le contrôle qualité, les hôteliers ont découvert ou redécouvert leur profil ‘bankable’ à la faveur additionnelle de ‘softs skills’ très recherchées par les recruteurs : la présentation, la courtoisie, l’adaptabilité, l’agilité, en bref le savoir-être. En raison de la pénurie de demandes, nous avons cessé notre formation d’assistant de direction dans la restauration. Le désir de nos postulants était inverse : quitter les CHR pour le luxe, l’immobilier, la grande distribution…”, résume Françoise Dael, directrice de la communication d’Ifocop, un groupe d’une dizaine de centres de formation qui accueille 3 000 stagiaires par an, plutôt des cadres en reconversion, avec un retour vers l’emploi de 89 %.

 

“Puiser dans le vivier de la restauration

“Le débauchage s’est certes intensifié, mais il n’est pas nouveau. Les autres secteurs qui connaissent des pénuries de personnel - comme l’immobilier - sont toujours venus puiser dans le vivier ultra bien formé de la restauration. Un maître d’hôtel dans un restaurant étoilé qui parle deux langues et peut réagir, avec flegme, à toute situation imprévue, peut avoir une grande valeur dans d’autres métiers”, argumente Vincent Sitz, président de la commission Emploi et Formation du GNI. “Cependant, les vocations et les candidatures motivées sont de retour avec la reprise, au point que nous avons relancé depuis peu notre formation d’assistant de direction dans la restauration”, tente de rassurer Françoise Dael.

 

#IFOCOP# GNI Emploi

 


Photo

Publié par Francois PONT



Commentaires

Les CHR qui ont du mal à recruter me font bien rire... pour cette saison, encore un exemple où pas grand chose ne change en définitive ! Un établissement 5* qui propose 1650 euro pour 39h et un Palace d'un très grand groupe de luxe qui propose le même salaire pour 43h de travail hebdomadaire ! Cherchez le problème ! Des 5* en zone hypertouristique qui ne logent pas leur personnel saisonnier (je vous laisse imaginer le prix d'un loyer dans ces zones)... bref du grand n'importe quoi !

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de rang H/F

75 - PARIS 08

Brasserie champs Elysées cherche chef de rang 3 jours midi, 2 jours fermetures paye au 15% (120€/jour) pourboire très intéressant envoyé Cv à washingtonposte.paris@gmail.com

Posté le 22 février 2024

Cuisinier H/F

Autres pays d'Europe

Pour notre belle entreprise de restauration à Breda aux Pays-Bas, nous recherchons des renforts H/F en cuisine. Le chef et le sous-chef sont français. Nous avons une carte orientée cuisine française. Oncle Jean a un restaurant/café, Marie une épicerie, un beau jardin et plusieurs salles. Www.on

Posté le 22 février 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

20 - PORTO VECCHIO

A partir de mi mars Restaurant à Porto Vecchio recrute son 2nd de cuisine. Poste CDD avec possibilité CDI, logement individuel, 2 jours de repos. Cuisine bistronomique, tout fait maison et bonne ambiance. envoyez vos CV à stephane.patraud@gmail.com

Posté le 22 février 2024