La reprise se confirme pour les établissements de nuit, selon NielsenIQ

Discothèques et bars retrouvent des niveaux d'activité se rapprochant de ceux observés avant le Covid, avec toutefois de nouvelles tendances de consommations, note le cabinet d'études.

Publié le 16 mars 2023 à 15:35

Branche particulièrement impactée par la pandémie, la nuit reprend des couleurs selon l’étude On Premise User Study et un panel distributeur CGA by NielsenIQ . Alors que discothèques et bars de nuit avaient perdu beaucoup de terrain par rapport aux autres établissements du secteur, ils ont récupéré plus de 80 % de leur volume d’avant-Covid, pour représenter aujourd'hui 8,7 % en volume et 10,5 % en valeur de l’ensemble du secteur CHR en France. 

Les discothèques ont toutefois mieux récupéré que les bars de nuit, affichant seulement 0,3 point de parts de marché de moins qu’en 2019, mais + 2,6 points par rapport à 2021, alors que les bars sont encore en net retrait. Une différence qui s’explique par un fort écart de panier moyen :  “Les boîtes de nuit attirent des dépenses plus importantes par visite, soit 30,25 € en moyenne, soit près de 50 % de plus que la moyenne de l'ensemble du CHR en France. En revanche, le panier moyen dans les bars de nuit est nettement inférieur, avec seulement 17,33 € par personne”, explique Julien Veyron, directeur des solutions client de NielsenIQ, pour qui les discothèques sont plus le lieu de consommations festives et de divertissement, alors que les bars sont fréquentés pour des consommations plus détendues.

 

Les spiritueux mènent la croissance

Les bonnes performances des établissements de nuit sont principalement tirées par les spiritueux et la bière. Toutefois, les tendances ont évolué depuis la pandémie :  alors qu’en 2019, la vodka, les liqueurs et les spécialités, le rhum et le whisky étaient les boissons les plus consommées, seules la vodka (+ 4,2 points) et les liqueurs (+ 3,7 points) ont connu des niveaux de croissance satisfaisants ces trois dernières années. Alors qu’il ne représentait que peu de ventes avant le Covid, le gin a connu une croissance considérable et représente maintenant 5,9 % des spiritueux consommés dans les établissements de nuit. Le whisky a quant à lui perdu 6 points de parts de marché, pour représenter aujourd’hui 11,5 % des ventes totales de spiritueux.

Malgré une reprise plus tardive dans les bars et discothèques, les possibilités de croissance y sont donc bien présentes, affirme NielsenIQ, à condition toutefois que les professionnels de la nuit et leurs fournisseurs parviennent à comprendre le comportement des consommateurs.

 

nuit discothèque bar

 

 



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Serveur H/F

84 - L ISLE SUR LA SORGUE

Restaurant LA BALADE DES SAVEURS, L'ISLE-SUR-LA-SORGUE emplacement No1, recherche SERVEUR(SE) POLYVALENT(E). 2 jours repos consécutifs. 2200€ net. Logé(e). 06.43.34.29.46. No.156Z9078

Posté le 24 mai 2024

Cuisinier H/F

Suisse

Les restaurants de Moléson cherchent CUISINIER (F/H) 100% TÂCHES - Elaborer les plans de menus du jour en collaboration avec le chef - S'assurer de la qualité du travail en cuisine et de la satisfaction des clients - Veiller aux normes de sécurité et d'hygiène - Travailler en équipe - S'a

Posté le 24 mai 2024

Cuisinier H/F

75 - PARIS 06

Boulangerie pâtisserie de qualité recherche un chef de partie cuisine froide (encadrement 2 personnes) Elaboration des plats du jour, tartes salées, salades, sandwichs, etc. , inventaires. Salaire: 2500€ brut/mois (évolutif) Prise de poste 5h - 40h/sem - Repos weekend mail: secco.commandes@gmail

Posté le 24 mai 2024