×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Thierry Marx demande une régularisation rapide des salariés étrangers dans les CHR

Vie professionnelle - lundi 5 décembre 2022 11:04
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Alors que le gouvernement doit présenter en conseil des ministres début 2023, un projet de loi immigration, Thierry Marx, président de l'Umih appelle dans une interview accordée au Journal du dimanche du 4 décembre à une régularisation des salariés étrangers dans le secteur de l'hôtellerie restauration.



Nous comptons 19 % de salariés d'origine étrangère. Un chiffre qui ne progresse pas depuis cinq ans, constate Thierry Marx.
© Mathilde de l'Ecotais
Nous comptons 19 % de salariés d'origine étrangère. Un chiffre qui ne progresse pas depuis cinq ans, constate Thierry Marx.

Cet appel à la régularisation de Thierry Marx intervient alors que la première ministre se rendra devant l’Assemblée nationale, mardi 6 décembre 2022, puis au Sénat, mardi 13 décembre 2022, pour une déclaration du gouvernement relative à la politique de l’immigration, suivie d’un débat.

Ce débat contribuera à nourrir les concertations et la réflexion sur le projet de loi immigration, présenté en conseil des ministres début 2023.

« Il faudrait déjà que notre secteur, la restauration, soit considéré comme en tension de recrutement ! Nous avons 200 000 postes non pourvus et étonnamment, ils ne figurent pas sur la liste permettant de recruter du personnel étranger. Même chose pour l’hôtellerie alors que nous manquons de bras en cuisine, réception, housekeeping… » s’insurge Thierry Marx dans les colonnes du JDD.

Alors que le secteur des CHR, doit faire face à une pénurie de candidats, il n’est pas considéré comme un secteur en tension permettant de recruter plus facilement des salariés étrangers. Le chef demande donc que cette liste des métiers en tension soit actualisée.

« Nous demandons une régularisation rapide de nos salariés étrangers reconnus pour leurs compétences et qui se retrouvent plongés dans l’illégalité du jour au lendemain. » déclare Thierry Marx qui rappelle qu’il s’agit d’une demande de longue date de l’Umih. Le président de l’Umih dénonce un système où le salarié étranger parfaitement inséré, voit son titre suspendu ou du fait des lenteurs administratives, le perd. Pour le chef, il faudrait "créer un titre de séjour sur les métiers en tension ce qui faciliterait les démarches et sécuriserait les entreprises. Enfin, il faut aussi s’attaquer aux lourdeurs administratives.»

#Travailleursetrangers #etrangers #recrutement

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services