×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Un meilleur moral chez les restaurateurs malgré les difficultés, selon une enquête de l'AFMR

Vie professionnelle - mardi 28 juin 2022 11:58
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :


45 % des répondants se déclarent maître d'apprentissage alors qu'ils étaient 79 % en novembre 2020.
© GettyImages
45 % des répondants se déclarent maître d'apprentissage alors qu'ils étaient 79 % en novembre 2020.

L’Association française des Maîtres restaurateurs (AFMR) a mené une enquête auprès de 721 professionnels, installés dans les 18 régions de métropole et des Outre-mers afin de faire un état des lieux de la restauration aujourd’hui et de connaître leurs aspirations et leurs inquiétudes. Le principal enseignement de cette enquête est l’amélioration progressive du moral des restaurateurs : “La restauration croit en son avenir (…) malgré les grandes difficultés structurelles de recrutement et la flambée des prix des matières premières”, indique l’enquête, mais “il faut d’urgence trouver des solutions pour faire vivre les établissements, alors même que le risque de nouvelles restrictions sanitaires se renforce.”

Ainsi, 10,44 % des répondants estiment que leur établissement va faire face à un avenir difficile, alors qu’ils étaient 22 % en septembre dernier, mais un tiers souhaitent vendre leur établissement dans une conjoncture économique morose. Les sujets de préoccupation de manquent pas : l’apprentissage est toujours très pratiqué chez les Maîtres restaurateurs : ils sont 45 % des répondants à se déclarer maître d’apprentissage, mais ils étaient 79 % en novembre 2020. Une baisse notable due aux grandes difficultés de logement et de transport évoquées par 62 % des répondants. Le recrutement est également un enjeu crucial : 58% souhaitent recruter dans les prochains mois (contre 36 % en septembre 2021), mais près de 90 % rencontrent des difficultés à l’embauche. Enfin, 87 % des restaurateurs interrogés constatent un impact fort de l’inflation des denrées alimentaires et des intrants sur leur activité, qui anticipent une hausse moyenne de 16 % des additions.

 

#AFMR #MaitresRestaurateurs 

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services