×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Initiative : une voiture pour un apprenti

Vie professionnelle - mardi 21 septembre 2021 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Cognac (16) À Cognac, une initiative du club hôtelier prévoit de financer un véhicule électrique sans permis pour un apprenti de 16 ans, afin de faciliter ses déplacements.



Serge Ferron sort le grand jeu pour faire venir un apprenti.
© JP Gourvest
Serge Ferron sort le grand jeu pour faire venir un apprenti.

Embaucher un apprenti (cuisine ou service) de 16 ans, en facilitant ses déplacements et en boostant ses motivations, l'idée a été lancée par un membre du club hôtelier de Cognac. Les premières annonces seront diffusées dans les tous prochains jours dans la presse régionale. “On lui signe un contrat de deux ans, explique Serge Ferron, patron de l’hôtel-restaurant L’Essille à Bassac (Charente). On l’inscrit au Cifop, et on finance son BSCR [permis pour petit véhicule] afin qu’il puisse se déplacer dans une voiture électrique sans permis, qu’on loue pour lui durant 24 mois. On l’assure tous riques, et on le laisse recharger son engin durant ses heures de formation. En prime, on prolonge d’un an celle-ci avec une mention complémentaire.”

Coût de l’opération : 250 € pour le BSCR, 100 € par mois pour la location du véhicule et 1 000 € par an pour l’assurance. Pour l’entreprise l'avantage est l’intégration d’un apprenti que l’on forme, le confort apporté à ce dernier dans ses déplacements, et à terme un employé possible et qualifié. Les frais sont amortis en partie par la prime de l’État de 5.000 € pour l'embauche d’un apprenti de moins de 18 ans avant le 31 décembre 2021, et une aide de 900 € est disponible pour l’utilisation d’une voiture électrique.

“Il s’agit de décider un jeune à venir chez nous, précise le restaurateur, en lui facilitant la vie pratique. Et ce pour une dépense en finale très raisonnable.”

Pour le moment, cette stratégie n’en est qu’à ses débuts, mais les annonces devraient donner rapidement des résultats. Les confrères locaux de Serge Ferron suivent avec attention cette expérience originale.

 

#SergeFerron #Apprenti #Cognac


Jean-Pierre Gourvest
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services