×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Bières artisanales et CHR fermés : l'équivalent de 36 millions de demis détruits en 2021

Vie professionnelle - mardi 25 mai 2021 10:30
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




Les brasseurs indépendants n’ont pas pu écouler leurs stocks avec la fermeture des établissements CHR et l’absence des grands événements. Près d’un brasseur indépendant sur deux a déjà jeté de la bière, 90% en fûts et 10% en bouteilles. Et plus d’un brasseur sur deux encore devoir jeter de la bière dans les jours à venir. « Si les bières industrielles pasteurisées tiennent parfaitement dans le temps, les bières des artisans et notamment les bières houblonnées à froid, perdent leur qualité organoleptique et ne peuvent plus être commercialisées » explique le président du syndicat national des brasseurs indépendants (SNBi), Jean-François Drouin, qui constate que de nombreuses productions ont dépassé leur date limite de consommation. Lors de la première vague de la pandémie, une partie des brassins détruit a été compensé par une « aide sectorielle de 4,5 M d’euros. En 2021, c’est l’équivalent de 36 millions de demis de bière artisanale qui vont être détruits (90 000 HL) » indique le SNBi qui « demande un nouveau soutien au Ministre de l’Agriculture, et une prise en charge des volumes de bière réellement détruits à hauteur de 50€/hl. »

#coronarivus #biere #biereartisanale #snbi #brasseursindependants #jeanfrancoisdrouin

 

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services