×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Examens : l'Umih s'insurge contre le maintien des épreuves pratiques pour les apprentis de la filière CHR

Vie professionnelle - lundi 26 avril 2021 11:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      



© GettyImages


La fermeture des restaurants et des bars depuis la fin octobre, et l’absence de clientèle dans les hôtels, « met à terre l’apprentissage dans notre secteur » regrette l’Umih qui estime que « 90% des apprentis en HCR sont totalement privés de leurs pratiques métiers en entreprise » depuis la fin octobre. « Après plusieurs alertes auprès du ministère de l’Éducation nationale, celui-ci a décidé unilatéralement, sans concertation avec la profession, de maintenir la programmation des sessions de validation pour nos jeunes en fin de parcours. Une décision hors sol qui revient à nier l’effet de la crise sanitaire sans précédent mais plus préoccupant encore, celle-ci est un coup dur à l’intérêt de l’apprentissage pour l’obtention du diplôme » déplore l’organisation professionnelle qui a écrit au président de la République, Emmanuel Macron, pour lui demander « d’intervenir en faveur d’un report partiel des examens sur septembre-octobre 2021 », le temps de laisser aux jeunes de renouer avec la pratique en entreprise. « L’absence de réponse du ministère de l’Education nationale depuis des mois, malgré des courriers, des rencontres, nous inquiète et nous interroge sur les réelles intentions du Gouvernement vis-à-vis de l’apprentissage pour notre branche mais cela nous apparait surtout intolérable vis-à-vis de nos jeunes alternants fragilisés par la crise du covid-19 dans leur parcours professionnel, alors même qu’une solution de bon sens est sur la table ! » ajoute Michel Bédu, président de la CPNE HCR (Commission Paritaire Nationale de l'Emploi des HCR) et président du CFA de Nancy.

#coronavirus #apprentissage #examens #michelbedu #umih