×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Transition numérique des TPE : le ministre Alain Griset fait le point sur les aides du Gouvernement et les objectifs

Vie professionnelle - vendredi 26 février 2021 15:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Une TPE sur trois a un site internet, trop peu selon le Gouvernement qui a décidé en fin d'année dernière d'accélérer les actions de modernisation destinées au développement d'activité en ligne prévues dans le cadre du plan de relance. Pour y parvenir, le Gouvernement table sur une approche territoriale, en encourageant les collectivités locales à mettre en place des solutions numériques (aide à la création de plateformes de commerces locales, embauche d'un manager de centre-ville ayant une mission de terrain auprès des commerces) et individuelle, en s'adressant directement aux TPE.



Alain Griset
© Alain Salesse/Minefi
Alain Griset

Pourquoi cet investissement dans le numérique ?

Alain Griset, ministre en charge des TPE et des PME auprès de Bruno Le Maire : Même si globalement, 90% des secteurs fonctionnent en France actuellement, certains sont à l’arrêt ou rencontrent d’importantes chutes de chiffre d’affaires, comme la restauration. Les indépendants sont particulièrement touchés et nous voulons les accompagner sur le chemin de la numérisation qui présente de multiples avantages, que ce soit dans la gestion comme dans la commercialisation. Le click-and-collect permet à des restaurateurs de conserver un lien avec leur clientèle et je suis persuadé que cela va créer de nouvelles sources de revenus à terme. Un restaurant qui fait 40 ou 50 couverts pourra, et les professionnels me le confirment, ajouter une dizaine de couverts supplémentaires en vente à emporter. Ce sont de nouvelles opportunités à saisir.

Quels sont les outils ?

  • Le plan de numérisation des TPE a été lancé dans un premier temps lors de la présentation du plan de relance et renforcé en novembre. Il comprend des diagnostics numériques gratuits réalisés par les CCI et CMA. Les Chambres consulaires ont jusqu’à la fin mars pour réaliser 10 000 diagnostics et 15 000 diagnostics supplémentaires courant 2021 réalisés par les CCI sont prévus. Un module de formation en ligne ‘ma TPE a rendez-vous avec le numérique’ réalisé avec France Université Numérique se déroule en ce moment et un appel à projet a également été lancé pour développer des formations gratuites et accompagner les chefs d’entreprise dans la mise en œuvre d’une action numérique concrète.
  • Dans le cadre du deuxième confinement, 60 M€ ont été mobilisés pour financer un chèque numérique de 500 € pour les entreprises de moins de 11 salariés qui ont dû fermer. Les hôtels même s’ils sont restés ouverts peuvent en bénéficier. Les entreprises éligibles devront justifier d’avoir engagé des dépenses de numérisation à hauteur de 450 € minimum (entre le 30 octobre 2020 et le 31 mars 2021). La plateforme de dépôts des dossiers (cheque.francenum.gouv.fr) est ouverte depuis le 28 janvier dernier. Une campagne de communication télévisée relaye également le témoignage de dirigeants ayant réussi la numérisation de leur activité. Le premier épisode a été diffusé samedi 20 février sur RMC Découverte : https://www.francenum.gouv.fr/comprendre-le-numerique/connecte-ta-boite

Ces restaurateurs indépendants réclament aussi une date de réouverture. Que leur répondez-vous ?

N’importe quelle date peut être démentie à tout moment. Nous donnerons une date quand nous serons sûrs qu’elle puisse être tenue. Ouvrir pour refermer ne serait ni raisonnable, ni tenable pour les professionnels. En revanche, la visibilité que nous pouvons leur donner, c’est sur le maintien du soutien financier jusqu’à la réouverture. Nous avons choisi de laisser les restaurants fermés parce qu’on reste longtemps dans ces établissements, et pour consommer, il faut enlever son masque. Retirer le masque augmente considérablement la circulation du virus. Les différents modes de confinements et le couvre-feu sont aussi là pour éviter le brassage des populations.


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services