×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Etablissements fermés : l'Umih 45 va distribuer une soupe populaire qui se veut symbolique

Vie professionnelle - lundi 9 novembre 2020 16:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

45 - Loiret L'Umih 45, soutenue par la CPME 45, organise une mobilisation des commerces "non essentiels" autour d'une soupe populaire qui sera distribuée autour d'un rond-point.





Une nouvelle mobilisation pour tirer la « sonnette d’alarme » aura lieu mardi 10 novembre à midi avec une distribution de « soupe populaire » à Orléans. Thierry Deraime, président de l’Umih 45, est à la tête d’un bar de nuit, d’un restaurant et associé dans une brasserie. « La soupe populaire, c'est ce qui attend tous les commerces de proximité et d'autres secteurs d'activité comme les taxis. Tout est à l'arrêt, mes collègues ne savent pas comment ils vont pouvoir tenir, et le plus grave c’est l’absence de visibilité » déplore le dirigeant syndical qui rappelle le drame des discothèques « interdites de travailler depuis le 14 mars » et des traiteurs organisateurs de réceptions « dont le chiffre d’affaires est à moins 80% dans notre département. Nous avons absolument besoin d’un peu de perspective. Le propre du chef d’entreprise, c’est de gérer et de prévoir. Va-t-on pouvoir participer aux fêtes de fin d’années ? On n’a aucune réponse. Pire, certaines rumeurs évoquent une réouverture des bars qui n’aurait pas lieu avant mai. C'est catastrophique, y compris pour nos salariés qui ».

#coronavirus #covid19 #orleans #thierryderaime #manifestation #umih45 #cpme45 

 

Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fruits et légumes : dictionnaire
par Frédéric Jaunault
Services