×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Alain Fontaine appelle les restaurateurs à célébrer le beaujolais nouveau, version VAE

Vie professionnelle - lundi 9 novembre 2020 12:02
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Le patron du Mesturet, à Paris, et président de l'Association Française des Maîtres Restaurateurs (AFMR) appelle à célébrer la sortie du beaujolais nouveau au travers de la vente à emporter (VAE).



Alain Fontaine.
Alain Fontaine.

Pour vous la vente à emporter est compatible avec l’arrivée du beaujolais nouveau ?

Il ne s’agit pas de faire la guerre aux grandes surfaces mais de défendre les nouvelles générations de producteurs, qui font de belles choses avec des beaujolais nouveaux intéressants à découvrir. Les Maîtres Restaurateurs sont les ambassadeurs des produits de qualité, français et authentiques. Nous avons l’habitude d’aller chercher les bons produits et de les mettre en avant. Le beaujolais nouveau mérite qu’on soutienne ses efforts et l’esprit de fête qu’il représente. J’appelle tous les Maîtres Restaurateurs qui pratiquent la vente à emporter à célébrer le 19 novembre l’arrivée du beaujolais nouveau 2020. Je pense que tous les restaurateurs qui ont la possibilité de le faire devraient s’inscrire dans cette logique.

Dans quel esprit lancez-vous cet appel ?

Ce que nous traversons est très difficile avec des gens qui souffrent et malheureusement un nombre de morts qui augmente. Et beaucoup d’entreprises sont en perdition. Mais si nous perdons notre art de vivre, il sera très difficile de le reconstruire. Le beaujolais nouveau est un moment de partage et de fête qui doit continuer. Sociologiquement, nous avons besoin d’événements comme cela pour maintenir ce vivre ensemble qui est précieux mais fragile. Nos bistrots représentent un mode de vie qu’il ne faut pas abandonner, malgré le confinement.

Que représente la vente de beaujolais nouveau pour vous et comment la mettre en place cette année ?

L’arrivée du  beaujolais nouveau représente, dans mon établissement, la deuxième plus grosse journée après le 31 décembre ; et je passe entre 600 à 700 bouteilles durant les trois semaines qui suivent. Cette année, j’ai commandé 240 cols… Je vais les vendre au verre à emporter ou à la bouteille. Tout le monde a du mal et il ne faut pas écraser les marges des producteurs mais vendre au juste prix. Il faut dès à présent l’annoncer, en parler aux consommateurs, lorsqu’ils viennent retirer les plats en vente à emporter et utiliser les réseaux sociaux.

#coronavirus #covid19 #alainfontaine #afmr #beaujolaisnouveau

 


Sylvie Soubes