Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Protocole sanitaire dans les CHR et réglementation : la profession dans le collimateur de la préfecture de police de Paris

Vie professionnelle - lundi 21 septembre 2020 15:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

75 - Paris Selon la Préfecture de Police, 8 clusters sur la quarantaine de cas recensés à Paris auraient pour origine un établissement CHR.






C’est en tout cas ce qui ressort de la réunion qui s’est déroulée la semaine dernière avec la directrice du Cabinet du Préfet de police de Paris, Laurent Fréchet, président national des restaurateurs du GNI et Franck Delvau, président du GNI Paris-Ile-de-France. Plusieurs points de la réglementation ont été rappelés à cette occasion : « les établissements de type P ne sont pas autorisés à ouvrir et que si les établissements ont une autre activité de type N déclarés, ils ne peuvent ouvrir que cette seule activité, qu’un changement de type P à type N est possible sous réserve d’une demande et d’une instruction par la Préfecture (qui ne peut pas se faire en 2 jours), aucune autorisation de nuit ponctuelle n’est délivrée en ce moment, les soirées dansantes ne sont pas autorisées, les consommations debout sont interdites y compris à l’extérieur pour les bars et les cafés ». La Préfecture de police de Paris souhaite que les organisations professionnelles fassent passer le message, ce qu’elles ne cessent de faire. Les gestes barrières et le protocole sanitaire propre au secteur doivent être strictement appliqués sous peine de restrictions d’ouvertures sévères. L’horaire de fermeture pourrait être ramené à 23 heures, ce qui serait un nouveau coup dur pour l'avenir économique des établissements.

#cluster #prefecturedepolicedeparis #ppp #gestesbarrieres #protocolesanitaire