Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Fermeture des bars et restaurants à Marseille et Aix : la stupeur et colère de la profession

Vie professionnelle - jeudi 24 septembre 2020 12:16
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Les bars et les restaurants marseillais condamnés au reconfinement à partir de samedi.
© Thinkstock
Les bars et les restaurants marseillais condamnés au reconfinement à partir de samedi.

Marseille (13) 

Bernard Marty, président de l’Umih 13, est fou de colère et de stupeur. Comme ses collègues, il a appris l’annonce de la fermeture totale des cafés et des restaurants de la métropole Aix-Marseille à partir de samedi, en direct, à la télévision : « Ca ne va pas du tout, Il est inacceptable d’apprendre ce type de nouvelle sur BFM TV.  Il n’y a eu aucune concertation, ni avec la profession, ni avec les élus. Pour moi, le Gouvernement est dans une attitude « déconnante » lâche-t-il, ajoutant : « Que la police fasse respecter le protocole sanitaire, il le faut. C'est même essentiel. Mais punir les bons élèves est une erreur grave. Nous n’avons plus de congrès, ni de séminaires, ni d’activité portuaire… Nous vivons essentiellement avec les locaux et nous sommes très loin d’être dans la reprise. Cette annonce a fait l’effet d’une bombe auprès des professionnels. Les esprits sont en train de s’échauffer.  La profession n'est pas à l'origine d'une remontée du virus, il y a bien d'autres facteurs qui le sont. ». Bernard Marty craint désormais des réactions « insurrectionnelles » et l’éventualité d’un moratoire de 10 jours avant fermeture réclamé par la Mairie ce jeudi matin ne sera pas suffisant pour calmer les esprits. « On ne peut pas ignorer la situation médicale, mais on ne peut pas non plus ignorer la catastrophe économique de nos établissements et de tous les secteurs qui sont liés à notre activité. Pour les petits producteurs, c’est aussi un nouvel arrêt de l'activité. J’en ai ras-le-bol aussi qu’on pointe systématiquement du doigt notre ville. A Marseille, nos chefs d'entreprises comme nos équipes sont comme ailleurs, ils n'ont pas envie de mettre qui que soit en danger, ils ont juste envie de pouvoir travailler. » Le département compte 12 000 CHR dont la moitié sont installés dans la métropole. Le secteur représente 40 000 emplois directs et jusqu’à 100 000 emplois sur l’ensemble de la filière selon l’Umih 13, qui appelle tous les professionnels mais aussi tous les acteurs du secteur à se réunir demain, vendredi 25 septembre, à partir de 9 heures, devant le Tribunal de Commerce de Marseille. « Nous devons faire entendre notre détresse et l’injustice de cette mesure » termine le dirigeant syndical.

#marseille #umih13 #BernardMarty #coronavirus #restaurants #bars #covid19


Sylvie Soubes