×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Manifestation pour aider les discothèques dimanche : pour le GNI, il faut y aller

Vie professionnelle - vendredi 10 juillet 2020 15:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      



Les discothèques sont toujours fermées depuis 4 mois.
Les discothèques sont toujours fermées depuis 4 mois.

Le GNI, l’Umih et les syndicats représentatifs du monde de la nuit ont appelé à manifester dimanche 12 juillet à 15h près du ministère de la Santé à Paris, mais aussi ailleurs dans d'autres villes : pour Olivier Véran, la situation ne permet pas la réouverture des discothèques actuellement. Mais les exploitants sont dans une situation dramatique avec des entreprises fermées depuis 4 mois maintenant et des charges qui courrent. « Cette décision [de ne pas autoriser la réouverture] est incompréhensible car nos organisations professionnelles, toutes unies, ont élaboré avec les services de l’État un protocole sanitaire exigeant dans le but de trouver un équilibre entre la lutte contre la propagation du virus Covid-19 et la santé économique – déjà extrêmement fragilisée – des établissements de nuit.  Cette décision est incohérente car nous partageons, avec le gouvernement, les mêmes objectifs : l’amélioration des conditions sanitaires, l’arrêt des fêtes sauvages et privées dans lesquelles aucune mesure barrière n’est respectée et ou aucun « traçage » contact n’est possible (contrairement à ce qui peut être mis en place dans nos établissements) et enfin continuer le travail de prévention et de sécurité que nous réalisons auprès de la jeunesse » explique le GNI. La précision d’Olivier Véran, indiquant que « le Gouvernement n’abandonnerait pas le monde de la nuit » ne convainc pas les responsables syndicaux. Des drames humains se jouent et de nouvelles mesures doivent être prises, adaptées à la situation du secteur martèle le GNI.

#discotheques #discothecaires #manifestation #olivierveran #coronavirus #deconfinement #reouverture #gni #umih 

Journal & Magazine
Services