×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Coronavirus : 4 heures avant la fermeture... édito du journal du 19 mars

Vie professionnelle - mardi 17 mars 2020 10:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Comme le reconnaissent un certain nombre de restaurateurs, la fermeture des établissements était inévitable. C’était déjà le cas en Italie, en Belgique et en Espagne. En revanche, leur donner seulement quatre heures pour se retourner a été mal vécu. La profession, qui a malheureusement l’habitude de voir débarquer les services d’hygiène en plein service, s’estime une nouvelle fois mal traitée dans la forme. Et elle l’a été. “Aucun respect pour les gens qui bossent”, déplorait dans un post le restaurateur montpelliérain Jacques Pourcel, avant de fermer le rideau.

Effectivement, les prévenir le vendredi pour le samedi eût-été la moindre des choses, même en cas de crise. Deux jours plus tôt, les dirigeants des organisations professionnelles interrogés sur ce sujet se voulaient rassurants. Les CHR représentent près d’un million de salariés, qui eux aussi ont été pris de stupeur et d’angoisse. Dimanche, la profession s’est réveillée avec la gueule de bois. Elle est à l’arrêt jusqu’au 15 avril, précise le texte. Quant à la France, elle se replie entièrement pour une durée de quinze jours minimum, selon les propos du président de la République dans son allocution du lundi 16 mars, qui a évoqué la possibilité de réquisitionner des hôtels et des taxis pour le personnel soignant, avec prise en charge financière de l’État… Des hôtels désertés depuis pas mal de jours déjà.

Durant toute cette période de crise, votre journal L'Hotellerie Restauration sera présent pour vous accompagner. Adressez-nous vos questions, nous ferons tout pour y répondre au mieux. Faites-nous partager aussi votre quotidien. Sachez que notre site reste ouvert et que toutes nos équipes sont là pour vous aider. C'est ensemble que nous allons traverser cette période difficile.

#coronavirus #virus #covid19 #edito


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services