Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Vins et spiritueux : les tendances de consommation des Français en 2019

Vie professionnelle - mardi 1 octobre 2019 14:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Le baromètre Sowine/Dynata décrypte chaque année l'évolution des tendances de consommation des vins et des spiritueux. L'édition 2019 nous apprend notamment que le niveau de connaissance en vin des Français progresse et plus particulièrement chez les moins de 35 ans. Principaux enseignements.



Le baromètre Sowine/Dynata 2019 vient d'être publié.
Le baromètre Sowine/Dynata 2019 vient d'être publié.

Résultats ‘vin’

Connaissance : L’étude distingue trois grandes catégories de consommateurs : les néophytes, les amateurs et les connaisseurs. Si le cercle des Français se déclarant connaisseurs reste limité (5%), la répartition entre les amateurs et les néophytes tend à s’équilibrer : pour la première fois depuis 2011, la part des néophytes passe juste en dessous des 50%, tandis que celle des amateurs progresse (46%). La part des néophytes chez les moins de 35 ans diminue quant à elle de façon encore plus marquée : 65% des Français de moins de 35 ans se déclaraient néophytes en 2011, ils ne sont plus que 54% aujourd’hui.

Instants de consommation : En grande majorité, les Français déclarent consommer du vin dans la sphère privée (85%) mais ils aiment également en boire au restaurant (54%). En termes de préférence par couleur de vin, 84% des Français déclarent consommer du vin rouge au cours d’un repas, et 9% seulement à l’apéritif, moment davantage préféré pour le vin blanc (33%) et le vin rosé (28%). Pour autant, le blanc et le rosé sont aussi appréciés au cours du repas (respectivement à 54 et 53%). Concernant le champagne et les vins effervescents, les chiffres sont comparables : 37% des consommateurs de champagne et 40% des consommateurs de vins effervescents en boivent à l’apéritif, et un tiers d’entre eux en consomment au cours d’un repas. Quel que soit le lieu, tous s’accordent à dire que le vin est avant tout à partager en famille (60%) ou entre amis (33%). Autre fait révélateur des habitudes de consommation actuelles : la consommation de vin avec les relations professionnelles tombe à 1% pour le vin rouge, le blanc comme le rosé et 3% pour le champagne comme les effervescents.

Leur idée du vin bio : A l’achat, un Français sur deux est prêt à payer plus cher pour un vin labelisé bio. Les principales motivations à l’achat de vin bio sont : s’assurer de la qualité du vin (48%), soutenir les terroirs et les producteurs (44%), respecter l’environnement (43%) mais aussi faire attention à sa santé (35%). Les principaux freins à l’achat de vin bio sont quant à eux le prix trop élevé (47%), le fait que l’acheteur ne se sent pas concerné par la démarche bio (26%) ou tout simplement sa méconnaissance du label (17%). Plus globalement, l’étude constate la grande incompréhension des labels par le consommateur : 55% des Français ne sait pas ce qu’est un vin naturel et 84% ne sait pas ce qu’est un vin biodynamique. Cette méconnaissance est déconnectée du niveau de connaissance en vin, puisqu’elle concerne aussi bien les amateurs éclairés (79%) que les connaisseurs (60%).

Résultats spiritueux

Connaissance : 67% des sondés déclarent consommer des spiritueux tout en reconnaissant volontiers être néophytes en la matière (62%). 79% préfèrent les consommer dans la sphère privée, devant les restaurants (29%) et les bars à cocktails (20%).

Type de spiritueux : Le podium de consommation est dominé par le rhum (plébiscité par 79% des consommateurs de spiritueux). Viennent ensuite le whisky (75%) et la vodka (66%). Pour les cocktails, les Français privilégient le rhum comme base (57%) devant la vodka (38%) et le whisky (30%). Viennent ensuite la tequila (20%) et le gin (14%).

Moments de consommation : Les Français préfèrent consommer les spiritueux à l’apéritif (68%) plutôt qu’en digestif (32%), et ils sont 46% à en consommer lors des soirées contre 13% au cours d’un repas. En moyenne, les Français sont aussi nombreux à les déguster purs, avec ou sans glace (34%) plutôt qu’en cocktails (33%) mais cette répartition diffère largement selon le genre : la consommation pure remporte les suffrages de 51% des hommes contre 19% des femmes, celle en cocktail 40% pour les femmes et 27% pour les hommes. Par ailleurs, 41% des femmes et 23% des hommes déclarent ne jamais consommer de spiritueux.

#consommation #vins #spiritueux #sowine #barometre #tendances



Journal & Magazine
Services