×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Contrôle d'hygiène : très chère transparence… Édito du journal du 26 mai 2019

Vie professionnelle - mardi 21 mai 2019 16:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


“Alim’confiance : les résultats des contrôles sanitaires accessibles à tous.”  Quel beau slogan, affiché en première ligne du site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. À tous, vraiment ? Manifestement pas. Sur dix qui fréquentent régulièrement les restaurants, huit n’ont jamais entendu parler de ce dispositif, selon une enquête réalisée fin mars. Le site du ministère précise pourtant : “La publication des résultats des contrôles sanitaires dans le secteur alimentaire est une attente légitime des citoyens, qui participe à l’amélioration de la confiance du consommateur.Mais comment améliorer l’image du secteur alimentaire si on met en place un dispositif que personne ne connaît ? C’est d’autant plus dommage qu’après leur avoir expliqué ce qu’était Alim’confiance, 90 % des personnes interrogées trouvent ce dispositif globalement positif et “rassurant”.

Côté professionnels, ce n’est guère mieux, puisque sur 500 répondants - exclusivement des personnes susceptibles de maîtriser les contrôles d’hygiène - plus de la moitié n’a jamais entendu parler d’Alim’confiance. Et sans publicité, rien ne risque de changer, puisqu’aucune obligation n’est faite aux professionnels d’afficher, sur leur devanture, un logo suite au passage des contrôleurs.

Transparence, transparence… à condition d’aller chercher soi-même l’information.


Romy Carrere